Mahammed Dionne :
APS
SENEGAL-LEGISLATIVES-CAMPAGNE

Mahammed Dionne : "La fraude et l’achat de consciences, c’est de l’illusion"

Dakar, 27 juil (APS) – Le leader de la coalition "Benno Bokk Yaakaar" (BBY, majorité présidentielle), Mahammed Dionne, a dit jeudi considérer comme une "illusion" le fait de penser qu’il y aura un "achat de consciences et des fraudes" aux élections législatives de dimanche prochain.

"La fraude et l’achat de consciences ne peuvent pas exister au Sénégal. Nous sommes des démocrates. Le président Macky Sall est un démocrate. Parler de fraude électorale au Sénégal relève de l’illusion", a soutenu M. Dionne lors d’un meeting, jeudi, au stade Amadou-Barry, à Guédiawaye, dans la région de Dakar.

S’il y avait la possibilité de gagner des élections au Sénégal en recourant à la fraude, l’ex-président "Abdoulaye Wade n’aurait jamais quitté le pouvoir. Il a pourtant quitté le pouvoir…", a argué le Premier ministre, leader de la liste nationale BBY.

Jeudi après-midi, la caravane de BBY qu’il dirige a sillonné plusieurs communes de Dakar avant de tenir un meeting à Guédiawaye.

"En venant au meeting, j’ai entendu des responsables d’une coalition concurrente dire des propos insensés. Ils nous accusent de vouloir frauder. Si la fraude électorale existait vraiment au Sénégal, Abdoulaye Wade n’allait pas perdre le pouvoir", a poursuivi Mahammed Dionne.

"Dans ce pays, si la fraude et l’achat de consciences pouvaient marcher, Abdoulaye Wade resterait encore au pouvoir", a-t-il insisté.

Selon lui, la coalition BBY est sûre de sa victoire aux élections de dimanche. "Nous ne parlons plus du 30 juillet (le jour du scrutin, Ndlr), mais de 2019", l’année de la prochaine élection présidentielle, a lancé M. Dionne aux militants de la majorité présidentielle.

"Je reviens d’une tournée nationale de plusieurs jours. J’ai parcouru 6.000 kilomètres. Pendant tout le parcours, j’ai roulé sur du goudron. Le président Macky Sall a bitumé toutes les routes du pays", a déclaré le Premier ministre.

Pourtant, le 13 juillet, Mahammed Dionne disait avoir eu un "pincement au cœur" à cause du mauvais état de la route reliant Ndioum (nord) à Bakel (est), soit quelque 250 kilomètres.

Les travaux de rénovation de cette route vont bientôt démarrer, avait-il ajouté, affirmant que l’Etat du Sénégal va affecter 95 milliards de francs CFA à la réalisation de cette infrastructure.

"Les populations m’ont exprimé, durant ma tournée, leur satisfaction à l’endroit du président Sall", a poursuivi M. Dionne, louant les réalisations faites par le gouvernement avec le Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC), les bourses de sécurité familiale, la Couverture maladie universelle, etc.

"Nous disons merci au président Macky Sall", a-t-il lancé, louant la construction d’infrastructures hydrauliques dans le cadre du PUDC et les résultats du gouvernement en matière d’électrification des zones rurales.

BHC/ESF/BK