Les députés formés sur le nouveau cadre harmonisé des réformes financières
APS
SENEGAL-FINANCES

Les députés formés sur le nouveau cadre harmonisé des réformes financières

Saly-Portudal (Mbour), 6 oct (APS) – Les députés sénégalais ont suivi une formation de deux jours sur le nouveau cadre harmonisé des réformes financières pour se familiariser avec cette nouvelle réforme des finances publiques et mieux appréhender les enjeux et les implications du passage du budget de moyens au budget-programmes, à partir du 1er janvier 2020. 

 
Cette formation, qui s’est tenue samedi et dimanche à Saly-Portudal (Mbour, ouest), est organisée par la commission de l’économie générale, des finances, du budget et de la coopération de l’Assemblée nationale, en partenariat avec l’Ecole nationale d’Administration (ENA), avec l’appui technique et financier du ministère des Finances et du Budget.
 
‘’Avec la modification du règlement intérieur de l’Assemblée nationale, la Commission des finances et de l’économie générale sera scindée en deux structures, afin de pouvoir jeter un coup d’œil sur les budgets de tous les ministères’’, a fait savoir la députée Awa Guèye, deuxième vice-présidente de l’Assemblée nationale.
 
Cette formation a plein de sens et beaucoup d’importance parce que, selon elle, elle permet aux députés de s’approprier ce concept de budget-programmes. L’objectif visé, explique-t-elle, est d’arriver à une maitrise et à une familiarisation des députés avec les nouvelles réformes initiées dans le ‘’Cadre harmonisé des finances publiques’’ de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA).
 
Il s’agit notamment de la Directive n°6-2009, qui a été votée le 8 juillet 2011 et portant loi de finances dans l’espace UEMOA.
 
‘’Ce nouveau concept de budget-programmes vient à son heure, parce que nous allons vers une modification du règlement intérieur du Parlement’’, a souligné la députée qui parlait au nom de Moustapha Niasse, président de l’Assemblée nationale. 
 
Soulignant les nouvelles compétences de l’assemblée nationale relatives à l’évaluation des politiques publiques et le budget-programme qui offre beaucoup plus de lisibilité, Mme Guèye estime que cela va permettre aux députés de pouvoir évaluer l’utilité, l’efficacité et l’efficience des politiques publiques.
 
‘’Nous avions un budget-moyens et les modalités de votation d’un budget-moyens ne sont pas les mêmes que celles d’un budget-programmes. Le budget-programmes vise les résultats, la performance, la transparence et la sincérité. Il était important que les députés soient informés de ce changement de paradigme’’, a fait valoir Dié Mandiaye Bâ, présidente de la commission de l’économie générale, des finances, du budget et de la coopération.
 
 
 

ADE/MD