Examen de la loi sur le parrainage : Abdoulaye Baldé appelle à la
APS
SENEGAL-POLITIQUE

Examen de la loi sur le parrainage : Abdoulaye Baldé appelle à la "sérénité"


Dakar, 18 avr (APS) - Le ministre de la Communication, Abdoulaye Baldé, a appelé mercredi à la ’’sérénité’’ les populations sénégalaises, pour que la stabilité continue de prévaloir au Sénégal, à la veille de l’examen par l’Assemblée nationale du projet de loi portant sur le parrainage électoral, un texte contesté par l’opposition et des segments de la société civile.


"Je voudrais lancer un appel à tous les Sénégalais, pour que chacun puisse assumer sa part de responsabilité’’, a déclaré M. Baldé, également en charge des Télécommunications, des Postes et de l’Ecosystème numérique, faisant référence aux risques de troubles.
 
Des partis de l’opposition et des segments de la société civile, se disant opposés à cette modification constitutionnelle induisant une modification du code électoral, promettent de se mobiliser à l’occasion pour barrer la voie à ce projet de loi.
 
Une plateforme a ainsi été lancée par 27 partis, mouvements, associations et organisations démocratiques et sociales, qui se disent décidés à faire barrage à ce qu’ils qualifient de "manipulations constitutionnelles et électorales".
 
Ils promettent une mobilisation similaire à celle qui avait fait retirer, le 23 juin 2011, un texte de modifications constitutionnelles alors perçues par l’opinion comme relevant d’un processus de dévolution monarchique du pouvoir sous Abdoulaye Wade.
 
"Le pays nous appartient tous, nous devons le protéger, faire en sorte qu’on ait un pays stable, où le dialogue, la démocratie se vit tous les jours dans le respect des lois et règlements du pays", a dit le ministre de la Communication dans un entretien avec plusieurs médias dont l’APS.
 
Les députés sont convoqués jeudi pour examiner deux projets de loi, dont celui portant sur une réforme constitution devant conduire à l’instauration du parrainage intégral pour les candidatures à l’élection présidentielle. 
 
Une frange importante de l’opposition a l’intention de manifester jeudi pour dénoncer cette réforme. 
 
Selon Abdoulaye Bibi Baldé, "personne n’a intérêt à ce que le pays soit dans une situation chaotique. Il faut que l’opposition, tout comme le pouvoir, puissent assumer chacun son rôle. Notre rôle, c’est de faire que l’on vive dans un pays démocratique où chacun puisse s’exprimer librement (…)".
 
Le gouvernement "va travailler dans le sens d’approfondir la démocratie’’, a-t-il assuré, estimant que le parrainage électoral "est le moyen le ‘plus démocratique pour rationaliser les partis politiques et les candidatures à la présidence de la République". 
 
"On veut faire le parrainage pour rationaliser les candidatures. Le parrainage est adressé aux citoyens (…), c’est plus démocratique. 70% des citoyens ne sont pas colorés ou membres des partis politiques. C’est aux citoyens qu’on demande de qualifier les candidats. C’est plus juste, plus démocratique et cela va consolider la démocratie", a fait valoir M. Baldé. 
 
Abdoulaye Bibi Baldé rappelle "la volonté exprimée depuis deux ans" par le chef de l’Etat, relativement au dialogue avec l’opposition qui selon lui est "dans son rôle d’appeler à la mobilisation". 
 
Mais elle "peut se mobiliser dans le calme, dans la sérénité tout en respectant les lois et règlement du pays. Nous, les tenants du pouvoir, nous avons expliqué aux citoyens les avantages d’un tel mécanisme", a relevé le ministre de la Communication, par ailleurs maire de Kolda (sud). 
 
Il a réaffirmé l’ouverture du président Macky Sall au dialogue, en invitant l’opposition à rejoindre les discussions entamées par le pouvoir sur notamment le processus électoral.
 
BHC/BK