Seydou Diouf : ’’L’Assemblée nationale doit pouvoir assumer la plénitude de ses responsabilités’’
APS
SENEGAL-POLITIQUE-LEGISLATION

Seydou Diouf : ’’L’Assemblée nationale doit pouvoir assumer la plénitude de ses responsabilités’’


Dakar, 19 oct (APS) - L’Assemblée nationale doit avoir les moyens humains d’assumer ’’la plénitude de ses responsabilités’’ sur le plan législatif, compte tenu du pourcentage ’’très faible’’ de propositions de lois émanant des parlementaires en comparaison des propositions de loi du gouvernement, a laissé entendre vendredi à Dakar le député Seydou Diouf.

"Dans un système démocratique qui veut que l’Assemblée nationale exerce la plénitude de ses responsabilités, les députés doivent avoir les moyens de le faire", a soutenu M. Diouf, président de la commission des lois de l’Assemblée nationale.


Or, a fait observer M. Diouf à l’ouverture d’un séminaire des attachés parlementaires, le pourcentage de propositions de loi émanant des députés "est très faible par à rapport au pourcentage de projets de loi", qui relèvent de l’initiative du gouvernement.


"On en arrive là parce que nous sommes dans un système où l’Assemblée à des pouvoirs mais on ne lui donne pas la plénitude des moyens et particulièrement des moyens humains capables d’accompagner les députés", a indiqué le député. 


Selon lui, "assumer la plénitude" des responsabilités dévolues à l’Assemblée nationale, "c’est avoir les moyens de recruter du personnel expert pour accompagner les députés dans l’exercice de leurs fonctions".



"Le ministre vient au Parlement avec presque une trentaine d’experts autour de lui, là où le député qui le confronte est désespérément seul", a-t-il souligné, avant d’en ajouter que lors des débats à l’Assemblée nationale, "c’est un assistant parlementaire qui vient dans la salle pour tous les députés et pour aider juste à la rédaction du rapport". 


A contrario, en France par exemple, le député dispose d’une enveloppe financière prévue dans le budget du Parlement français, qui lui permet de recruter "cinq assistants parlementaires pour lui" seul.



"Si on devrait appliquer de telles dispositions au Sénégal, on aurait crié au scandale disant que l’Assemblée est budgétivore", a laissé entendre M. Diouf, notant que dans le même temps, "c’est ceux qui disent cela qui veulent que l’Assemblée nationale exerce la plénitude de ses responsabilités’’. 



Ce séminaire portant sur "Le fonctionnement de l’Assemblée nationale et la procédure législative" vise à offrir une plateforme d’échanges aux attachés parlementaires, afin de renforcer leurs connaissances sur l’organisation et le fonctionnement de l’Assemblée nationale et la procédure législative.


Un accent particulier a été mis sur les procédures de la loi de finance initiale.


 


DS/BK