La refonte partielle du fichier électoral adoptée par les députés
APS
SENEGAL-INSTITUTIONS

La refonte partielle du fichier électoral adoptée par les députés

Dakar, 11 août (APS) - L’Assemblée nationale réunie jeudi en séance plénière a voté à la majorité la refonte partielle des listes électorales.

S’exprimant en commission, le ministre de l’Intérieur Abdoulaye Daouda Diallo a indiqué que la refonte partielle du fichier électoral vise à connaître la situation ‘’ réelle des électeurs’’.
 
Il a annoncé qu’un audit physique de tous les électeurs sera opéré par leur passage devant les commissions administratives instituées pour recueillir la confirmation de leur inscription.
 
‘’ Tous les électeurs décédées et ceux qui ne souhaitent pas figurer dans le fichier seront radiés. Dans le cadre de cette opération, cette refonte sera couplée avec la carte d’identité biométrique à puce CEDEAO’’, a-t-il fait savoir.
 
Dans l’exposé des motifs, Abdoulaye Daouda Diallo a rappelé dans l’exposé des motifs la nécessité de procéder à une refonte totale du fichier électoral en application des réformes intervenues en 2005 en vue du renforcement de la démocratie sénégalaise à travers des élections fiables et transparentes.
 
Selon lui, lors de la constitution de ce fichier électoral, l‘obligation était faite aux citoyens de disposer d’une carte nationale d’identité numérisée et de s’inscrire en même temps sur les listes électorales.
 
‘’ Après l’engouement suscité par une telle réforme, il a été noté au fil des ans, une diminution progressive de la participation aux différents scrutins organisées depuis cette date’’, a indiqué le ministre de l’intérieur.
 
Il a été constaté une moyenne annuelle évaluée à 30.000 personnes décédées qui figurent toujours dans le fichier ,a signalé Abdoulaye Daouda Diallo.

Il a ajouté un taux de 1,8% des électeurs qui changent de domicile sans modifier leur adresse électoral et le nombre de cartes non retirées depuis la refonte de 2005-2006 estimées à 300000 .
 
‘’ La population électorale réelle apparait surévaluée, engendrant une masse d’électeurs inactifs appelée +stock mort +(…), en vue d’apporter des correctifs à ces situations, il a été jugé nécessaire pour tout électeur, établi sur le territoire national ou à l’étranger, de procéder à son inscription sur les listes électorales’’, a expliqué Abdoulaye Daouda Diallo.
 
Il a annoncé qu’avec cette opération il sera procédé à des radiations automatiques subséquentes afin de conférer au fichier sa taille réelle.
 
‘’ Dans un souci de rationalisation et d’harmonisation, il est proposé de faire voter les militaires et paramilitaires en même temps que les civils d’où la nécessité de fusionner les deux fichiers spécifiques les concernant’’, a-t-il ajouté.
 
Les députés de l’opposition ont dénoncé le procédé utilisé par le gouvernement pour faire passer la loi.
 
BHC/SK/ASB