L’ambassadeur Fodé Seck évoque les enjeux d’une coopération durable entre les deux pays
APS
SENEGAL-GAMBIE-DIPLOMATIE

L’ambassadeur Fodé Seck évoque les enjeux d’une coopération durable entre les deux pays

Dakar, 10 mars (APS) - L’ambassadeur Fodé Seck, secrétaire permanent du Conseil présidentiel sénégalo-gambien, a évoqué mardi, à Dakar, les enjeux d’une relation bilatérale durable entre le Sénégal et la Gambie, une coopération ‘’qui n’est pas encore au rythme que les deux présidents l’auraient souhaité’’.

Le diplomate sénégalais s’exprimait à l’ouverture de la réunion préparatoire des experts en perspective de la deuxième réunion du Conseil présidentiel séngalo-gambien prévue dans la capitale sénégalaise le 12 mars 2020.

Cette rencontre qui a enregistré la participation d’éminents experts sénégalais et gambiens précède celle des ministres prévue demain mercredi, avant le conseil présidentiel proprement dit qui aura lieu le 12 mars.

Ces experts dans les domaines politique, économique, militaire, entre autres, vont préparer les documents techniques sur tous les points saillants de la coopération, notamment dans le domaine de la sécurité, de l’environnement et la libre circulation des personnes et des biens, a-t-on appris de l’ambassadeur du Sénégal en Gambie Bassirou Sène, en marge de la cérémonie d’ouverture.

Il a évoqué également la signature de nouveaux accords (justice, normalisation, commerce de transit, protection civile, cinéma et audiovisuel).

Revenant sur les enjeux de ce Conseil présidentiel, l’ambassadeur Fodé Seck a souligné le travail important qui doit se faire au niveau ministériel.

Il a aussi relevé la nécessité d’un ’’élargissement’’ du niveau d’intégration dans les secteurs marchand et productif pour ainsi atteindre toute la chaîne de valeur. Le diplomate a invité les parties prenantes à initier ’’des projets transfrontaliers’’ qui, par moments, ’’font défaut’’.

De même, il a insisté sur les enjeux liés à ’’la commission conjointe de gestion des frontières’’ dont la mission principale est de faire des propositions relatives à la mise en application concrète sur le terrain, où l’on note par endroits des lignes frontalières pas bien ’’délimitées’’ ou ’’densifiées.’’

Le secrétaire général du ministère gambien des affaires étrangères, Sulayman Omar Njie, a exprimé son espoir, au terme de cette réunion préparatoire, ’’d’arriver à des recommandations et des suggestions qui vont permettre de mieux mettre en œuvre la volonté des deux chefs d’Etat dans le cadre de ce Conseil présidentiel.’’

’’Nos attentes (Sénégal et Gambie) en matière de développement sont étroitement liées’’, a-t-il indiqué, ajoutant que ’’chacune des parties travaille exclusivement pour le même peuple, la Sénégambie.’’

Présidant la cérémonie d’ouverture, le secrétaire général du ministère des affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, l’ambassadeur Mame Baba Cissé, estime pour sa part que cette rencontre est une ’’opportunité pour faire un diagnostic sans complaisance mais aussi d’explorer de nouveaux axes de coopération mutuellement bénéfiques.’’

Il a par ailleurs magnifié les relations bilatérales qui se déploient déjà dans de très nombreux domaines, citant par exemple la réalisation du pont sénégambien et la coopération entre les deux sociétés d’électricité qui a permis l’électrification de zones frontalières (Karang, Bara, Keur Ayib).

La mise en place du Conseil Présidentiel sénégalo-gambien a été décidée lors de la visite du Président Adama BARROW, au Sénégal, du 2 au 4 mars 2017.

Sa première édition a été tenue à Banjul, le 13 mars 2018. Cette initiative participe d’une volonté commune des deux Chefs d’Etat d’impulser une nouvelle dynamique aux relations entre le Sénégal et la Gambie et d’instaurer un dialogue permanent et confiant au niveau politique, renseigne un document distribué aux participants.

SMD/MD