Sandiara : La municipalité lance une journée dédiée à la propreté
APS
SENEGAL-HYGIENE-COLLECTIVITE

Sandiara : La municipalité lance une journée dédiée à la propreté

Sandiara (Mbour), 1er sept (APS) - Le maire de la commue Sandiara, Serigne Guèye Diop, a procédé dimanche au lancement officiel d’une journée mensuelle de la propreté, une initiative visant à faire de cette commune du département de Mbour (ouest) une "ville propre", a constaté l’APS.

"Nous avons lancé +Cleaning day+ pour que le premier dimanche de chaque mois, la municipalité, les associations de jeunes, les 27 groupements de femmes qui s’activent dans le nettoiement, etc., se mobilisent pour pouvoir nettoyer la ville", a expliqué l’élu local.
 
Le lancement de ce programme a eu lieu au niveau de la vallée de Sandiara, un site connu pour être toujours inondable et que les autorités municipales ont bien voulu nettoyer et reboiser pour en faire un "symbole de la propreté" de la localité.
 
Le maire de Sandiara a récemment remis des bacs à ordures aux différents ménages de la localité, dans le cadre de l’initiative ’’Zéro déchet au Sénégal’’, lancée par le Chef de l’Etat, Mack Sall.
 
"C’est à nous maires de reprendre la balle au rebond afin de mettre cette initiative en œuvre", a déclaré le maire de Sandiara.
 
Selon lui, pour rendre le Sénégal propre avec "zéro déchet", il faut "nécessairement" que les ordures ménagères soient collectées et triées à partir même des foyers, avant de les déplacer des maisons vers les centres de tri et de valorisation.
 
"Il ne s’agit pas de brûler les déchets ou de les laisser dans des dépotoirs ou autres décharges d’ordures. Il s’agit de les trier en plastiques utiles, en fer, en aluminium, en papiers recyclables et la partie non recyclable va être incinérée pour produire de l’énergie", a-t-il encore expliqué.
 
Serigne Guèye Diop a insisté sur la nécessité de sensibiliser les citoyens sur la nécessité de maintenir leur cadre de vie propre et d’être plus soucieux de la problématique de la protection de l’environnement.

Il les invite pour ce faire à initier dans leurs localités des opérations de nettoyage et de reboisement. 
 
"Avec le projet d’usine de traitement de déchets que nous allons implanter ici, nous aurons besoin de 200 tonnes de déchets par jour. Ce qui fait qu’on va solliciter des villes du département de Mbour, de Kaolack, de Fatick et autres qui sont dans un rayon de 60 à 100 km pour qu’elles nous envoient leurs ordures", a-t-il fait savoir.
 
Il a annoncé qu’à partir de la prochaine "journée de la propreté", un prix sera décerné au quartier ou village le plus propre de sa commune.

ADE/ASB