Plaidoyer pour l’érection de Louga en ’’pôle territorial autonome’’
APS
SENEGAL-DECENTRALISATION

Plaidoyer pour l’érection de Louga en ’’pôle territorial autonome’’

Louga, 31 juil (APS) – Un plaidoyer pour l’avènement d’une entente régionale en vue de l’érection de Louga en ‘’pôle territorial autonome’’ a été lancé par les participants au forum consacré à la célébration des 40 ans de cette région.
 
‘’Louga a un potentiel économique et humain lui permettant d’être un pôle territorial autonome’’, a soutenu samedi Khalifa Dia, le président du comité scientifique du forum ‘’Louga 40’’.
 
Au cours du forum organisé à l’occasion de la célébration des 40 ans d’érection de Louga en région sous le label ‘’Louga 40’’, les participants ont mis l’accent sur le potentiel économique de ce territoire.
 
Des secteurs parmi lesquels ’’la pêche, l’agriculture et l’élevage avec un peu d’accompagnement peuvent valoir des résultats dont les effets peuvent servir au-delà de la région’’, ont notamment affirmé les intervenants.
 
La région regorge également d’un potentiel énorme avec sa diaspora disséminée à travers le monde et dont l’organisation pourrait générer des profits non négligeable pour son développement, ont-ils soutenu, plaidant pour un meilleur usage des fonds envoyés par les émigrés et leur utilisation dans des créneaux porteurs.
 
‘’Ces fonds sont utilisés à des fins de consommation’’, selon le professeur Mounirou Ndiaye de l’université de Thiès, n’en pensant pas moins que la région de Louga doit sur cette base réclamer plus de subsides de la part de l’Etat central.
 
‘’En consommant cette manne évaluée à dix milliards par an,sans le savoir le citoyen lougatois paie des taxes et à ce titre a le droit en tant qu’un des plus grands contributeurs au financement de l’économie nationale de réclamer plus d’investissement, explique le professeur Ndiaye ,approuvé par l’assistance.
 
Les représentants des départements de Kébémer et de Linguère
surtout ont adhéré à cette demande, mais estiment que pour arriver à ce pôle territorial autonome, l’accent devra être mis sur la région dans son ensemble et non sur la commune de Louga.
 
‘’Louga commune sera la locomotive d’un tel pôle mais les autres départements ne doivent pas être en marge’’, a soutenu Mouhamed Fall, économiste et chargé des études au conseil départemental de Linguère.
 
Selon lui, ‘’il y a une demande pressante en provenance du département de Ranérou avec lequel il partage le Ferlo et une certaine réalité géoéconomique pour la constitution d’un pôle’’.
 
Madou Thiobane également, un élu de Linguère a avancé qu’en faisant équipe avec Diourbel, ‘’Louga perd’’. Il estime que ‘’Louga a déjà vécu l’expérience quand il était dans la même circonscription administrative que Diourbel qui le noyait’’.
 
Le cas de Saint-Louis est plus patent pour M. Thiobane qui donne
l’exemple du projet Lux-développement couvrant les deux entités régionales. ‘’Où sont les réalisations de Lux-Dév, tout est à Saint-Louis’’, argumentera-t-il appelant à une meilleure coordination pour l’avènement d’un pole Louga, Linguère et Kébémer.
 
 
AMD/ASB