Poste OMVS de Sakal : plus de patente pour la commune depuis l’avènement de Takkal
APS
SEENEGAL-DECENTRALISATION

Poste OMVS de Sakal : plus de patente pour la commune depuis l’avènement de Takkal

Sakal (Louga), 17 oct (APS) - La commune de Sakal n’a plus perçu, depuis l’avènement du Plan "Takkal’’, la patente qu’elle tirait de l’installation de la centrale électrique de l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal (OMVS) sur son territoire, a déploré son maire Birahm Diagne.
 
‘’Nous percevions une patente de 20 millions [FCFA] qui a été réduite à 7,5 millions en 2000 avant d’être carrément éliminée avec l’avènement du Plan Takkal’’, a déploré M. Diagne dans un entretien avec l’APS.
 
Le Plan ‘’Takkal’’ est un plan d’urgence mis en place sous le second mandat du président Abdoulaye Wade pour résoudre la crise énergétique que connaissait alors le Sénégal.
 
Du fait du non versement de cette patente à la faveur de l’arrivée de ce programme, Birahm Diagne regrette de n’avoir pu prendre part à la journée portes-ouvertes organisée sur ce site samedi dernier par le Réseau des journalistes pour les activités de l’OMVS (REJAO) afin de poser le problème.
 
‘’Nous ne savons pas à quelle structure nous fier, nous avons entrepris de multiples démarches jusqu’ici sans succès’’, a ajouté le maire. D’après lui, ‘’cette patente était la principale ressource de sa collectivité qui, à part les fonds versés par l’Etat, ne compte que sur la coopération décentralisée’’.
 
‘’Nous espérions qu’avec cette centrale, des jeunes de la commune qui subissent de plein fouet le chômage seraient engagés ou que des programmes sociaux seraient développés en faveur des populations, mais rien n’a été fait’’, a-t-il déploré.
 
L’espoir est permis avec l’installation d’une société privée qui a signé une convention avec la commune, mais nous attendons toujours l’exécution du contrat, a dit M. Diagne s’attendant à des lendemains enchanteurs pour ses mandants.
 
Pour lui, ‘’à défaut de payer cette patente, Sakal peut bénéficier de programmes sociaux avec la construction de pistes de production, de centres de santé ou d’embauche de ses fils dans cette centrale’’.

AMD/ASG