Oumar Guèye liste les obstacles au développement économique de Sédhiou
APS
SENEGAL-COLLECTIVITES-DEVELOPPEMENT

Oumar Guèye liste les obstacles au développement économique de Sédhiou

Sedhiou, 1er déc (APS) – La faible mécanisation de l’agriculture et l’absence d’unités industrielles de transformations des produits agricoles constituent les principaux obstacles au développement économique de la région de Sédhiou (Sud), a soutenu mardi le ministre des Collectivités territoriales, du Développement et de l’Aménagement du territoire.

Oumar Guèye présidait un comité régional de développement consacré au partage du Plan national d’aménagement et de développement territorial (PNADT).

’’Un ensemble de contraintes s’interposent à son décollage, notamment la faible mécanisation de l’agriculture, le manque d’unités industrielles de transformation des produits locaux. Des contraintes que la région de Sédhiou doit surmonter pour impulser son développement économique’’, a-t-il ainsi indiqué.

Le ministre en charge des Collectivités territoriales a dans le même temps pointé la ‘’dégradation des ressources naturelles liée aux changements climatiques et à la pression anthropique, l’enclavement de certaines parties de la région, l’inexistence de zones artisanales pour l’implantation d’un grand nombre de micros et petites entreprises artisanales’’.

Il souligné la nécessité pour cette région du Sud du pays de s’appuyer sur ses atouts économiques pour pallier ces contraintes, évoquant entre autres le développement agricole, la mise en œuvre de projets agro-industriels, la foresterie, la mécanisation de l’agriculture, la riziculture.

Selon Guèye, le gouvernement compte renforcer la promotion du développement du pays en partant de celui des territoires à travers une bonne structuration de l’espace reposant sur une valorisation durable des ressources et potentialités.

Dans cet esprit, il a insisté sur la nécessité de ‘’veiller à l’aménagement harmonieux et durable du territoire national, ainsi qu’au respect scrupuleux des orientations dans la région de Sédhiou, qui entre dans l’Acte III de la décentralisation et le Plan Sénégal Emergent (PSE)’’.

’’Ce programme occupe une place importante dans l’aménagement numérique du territoire, à la préservation des ressources naturelles et des écosystèmes, ainsi qu’à la décentralisation conséquente de la politique industrielle, en adéquation avec les schémas sectoriels de développement des infrastructures nationales et communautaires’’, a-t-il commenté.

Sedhiou, 1er déc (APS) - Le ministre des Collectivités territoriales, du Développement et de l’Aménagement des territoires, Oumar Gueye, a listé, mardi, un certain nombre de contraintes qui empêchent le développement économique de la région de Sédhiou.

’’Il s’agit d’un ensemble de contraintes qui s’interposent à son décollage, notamment la faible mécanisation de l’agriculture, le manque d’unités industrielles de transformation des produits locaux (…), que la région de Sédhiou doit surmonter pour impulser le développement économique’’, a-t-il déclaré.

M. Oumar Gueye présidait un Conseil régional de développemnt axé sur le partage du Plan national d’Aménagement et de Développement territorial (PNADT).

A cela s’ajoutent, ’’la dégradation des ressources naturelles liée au changement climatique et à la pression anthropique, l’enclavement de certaines parties de la région, l’inexistence de zones artisanales pour l’implantation d’un grand nombre de micros et petites entreprises artisanales’’, a-t-il dit.

Selon lui, la région de Sédhiou doit s’appuyer sur les atouts économiques, notamment le développement agricole, la mise en œuvre de projets agro-industriels, la foresterie, la mécanisation de l’agriculture, la riziculture, (…), pour pallier à ces contraintes.

A cet égard, il a souligné que ’’la région de Sédhiou dispose d’un secteur primaire dynamique, à l’instar des autres entités administratives de la région naturelle de la Casamance’’.

’’Dans le cadre de la politique de l’Etat, on veut promouvoir le développement du Sénégal à partir de ses territoires par une bonne structuration de l’espace et une valorisation durable des ressources et potentialités’’, a-t-il fait fait savoir.

Dans cet esprit, il a insisté sur la nécessité de ‘’veiller à l’aménagement harmonieux et durable du territoire national, ainsi qu’au respect scrupuleux des orientations dans la région de Sédhiou, qui entre dans l’Acte III de la décentralisation et le Plan Sénégal Emergent (PSE)’’.

’’Ce programme occupe une place importante dans l’aménagement numérique du territoire, à la préservation des ressources naturelles et des écosystèmes, ainsi qu’à la décentralisation conséquente de la politique industrielle, en adéquation avec les schémas sectoriels de développement des infrastructures nationales et communautaires’’, a-t-il indiqué.

’’D’où l’objectif du chef de l’Etat à mettre des stratégies adéquates pour l’exploitation forestière et l’arboriculture, notamment, fruitière constituant des secteurs d’espoir pour les populations’’, a-t-il expliqué en vantant dans la foulée les possibilités de développement du tourisme dans cette localité de la région naturelle de la Casamance aux innombrables sites et monuments historiques.

 

OB/DS/OID/AKS