Mbour : plaidoyer pour une contribution citoyenne ‘’proactive et dynamique’’
APS
SENEGAL-COLLECTIVITES-DEVELOPPEMENT

Mbour : plaidoyer pour une contribution citoyenne ‘’proactive et dynamique’’


Mbour, 21 août (APS) – Le président du mouvement ‘’Action-solidarité-citoyenneté’’, Mouhamadou Barro, a plaidé, samedi, à Mbour (ouest), pour la mise en place d’une plateforme réunissant la société civile, les acteurs communautaires de base et les élus locaux.

L’objectif est de favoriser une contribution ‘’beaucoup plus proactive et dynamique’’ au développement du département de Mbour, a-t-il précisé, à l’occasion d’un forum sur le thème :’’Quelle vision pour le département de Mbour à l’ère des pôles territoires’’.

D’après lui, cette plateforme permettrait d’avoir des citoyens qui contribuent ‘’grandement’’ au développement de leur département et pourrait, de temps en temps, se réunir pour aller au-delà du factuel, mais aussi réfléchir sur les questions stratégiques qui intéressent le département.


‘’Il ne suffit plus de financer le développement du département de Mbour à travers l’achat de véhicules, d’ambulances et autres. Nos autorités locales, en rapport avec les forces vives du département, doivent amener les citoyens et la diaspora mbouroise à aller dans le sens d’un nouveau type de financement qui soit productif et alternatif’’, a indiqué M. Barro.


‘’Si aujourd’hui l’Etat, dans la mise en œuvre du Plan Sénégal émergent (PSE) et de l’Acte 3 de la décentralisation, envisage de réaliser de gros investissements dans le département de Mbour, il s’avère nécessaire d’anticiper pour voir ce que ce département doit avoir comme attitude pour pouvoir capter et bénéficier en terme de retombées pour ces investissements-là’’, a-t-il estimé.


 Mouhamadou Barro ne souhaite pas que Mbour reste un simple dortoir avec les nombreux investissements en cours ou prévus dans cette partie du Sénégal.


‘’Si en rapport avec les collectivités locales il n’y a pas une réflexion stratégique permettant d’anticiper et de voir quelle posture adopter, le département de Mbour risque de subir les contrecoups de ces investissements. Alors qu’au même moment d’autres localités ont déjà réfléchi sur ce que devrait être le comportement et leur position par rapport à ces opportunités’’, a-t-il souligné.


Il a indiqué qu’un plaidoyer bien mené peut amener l’Etat à réaliser ce qu’il a prévu dans les documents de stratégie de développement et, au-delà, le contraindre, ‘’dans une certaine mesure’’, à investir dans le département de Mbour.


 Le forum a mis en évidence l’idée de la création d’un pôle territoire, dans le cadre des huit pôles prévus par l’Etat du Sénégal, qui comprendrait les départements de Thiès, Tivaouane et Mbour.


 Seulement, ‘’si on n’anticipe pas à travers des réflexions, on ne pourra pas faire un plaidoyer auprès de l’Etat qui, dans le cadre du PSE, a prévu quelque chose à Mbour’’, a-t-il insisté.


 ‘’Aujourd’hui, on nous parle de pôle urbain à Diamniadio et lac Rose où des hôtels vont être érigés, alors que le département de Mbour est la première zone dédiée au tourisme et où le balnéaire souffre des maux que sont l’érosion côtière, le manque d’attractivité et autres problèmes’’, a relevé Barro.


Il pense qu’il faut anticiper pour que la clientèle touristique la plus importante ne migre pas vers ces zones-là, parce qu’il y aura ‘’un nouveau type de tourisme alternatif’’ qui va concurrencer sérieusement le tourisme balnéaire déjà vieillissant.


ADE/ASG