Le PNADT va corriger les incohérences territoriales, selon le gouverneur de Louga
APS
SENEGAL-DECENTRALISATION

Le PNADT va corriger les incohérences territoriales, selon le gouverneur de Louga

Louga, 24 oct (APS) - Le Plan national d’aménagement et de développement du territoire (PNADT) va permettre de corriger "les incohérences territoriales", a soutenu, mardi, le gouverneur de Louga, Alioune Badara Mbengue.
 
"Le PNADT a été conçu pour corriger les incohérences territoriales dans une région comme Louga qui malgré d’énormes potentialités naturelles économiques et culturelles" peine à prendre son essor, a dit M. Mbengue qui présidait un Comité régional de développement sur le bilan diagnostic du PNADT.



"Il y’avait des problèmes d’aménagement et de développement parmi lesquels il faut signaler l’incohérence du découpage de l’espace en zones plus ou moins viables", dit le gouverneur, signalant l’intérêt de certaines zones de la région pour la ville sainte de Touba au détriment de Louga.


Il y a aussi l’enclavement de certaines zones obligeant les populations à faire de grands détours pour rallier des localités pourtant proches géographiquement.

"Il en est ainsi des localités de Mbédiène et Sagatta séparées de 12 km mais les populations sont obligées de passer par Kébémer pour les joindre", a expliqué le gouverneur.


Le gouverneur identifie aussi un problème de répartition des infrastructures socio-économiques de base lésant certaines localités par rapport à d’autres.

A ce sujet il cite le département de Linguère naguère dépourvu de forages et autres infrastructures, une anomalie en passe d’être résolue par le Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC) ainsi que d’autres projets mis en place par le régime actuel.


L’acte 3 de la décentralisation a pour mission de combattre toutes ces incohérences, selon le gouverneur qui salue la démarche de l’Agence nationale d’aménagement du territoire (ANAT) qui démarre par Louga un processus qui va la mener dans toutes les régions pour partager le bilan diagnostic.

Quant au directeur général de l’ANAT, Mamadou Djigo, il est revenu sur les raisons qui ont présidé à la mise en place de ce PNADT qui vise un "développement inclusif" de tous les territoires. 

AMD/PON