Le PACASEN-rural veut corriger les disparités (président ADS)
APS
SENEGAL-COLLECTIVITES-DEVELOPPEMENT

Le PACASEN-rural veut corriger les disparités (président ADS)

Kaffrine, 17 déc (APS) – Le Programme d’appui aux communes et agglomérations du Sénégal (PACASEN- rural), initié par le gouvernement, vise à corriger les disparités entre les collectivités territoriales, a déclaré jeudi, le président de l’association des départements du Sénégal (ADS), Adama Diouf. 
 
"La demande est très forte au niveau des zones rurales parce qu’ils n’ont pas suffisamment de ressources. Le PACASEN rural est un programme de correction des disparités. Le programme est intéressant et pertinent", a dit M. Diouf, par ailleurs président du conseil départemental de Kaffrine. . 
 
S’adressant à des journalistes au terme du débat budgétaire 2021 du Conseil départemental, il a ajouté que "les partenaires se sont engagés à soutenir ce programme utile pour le gouvernement du Sénégal".
 
Depuis deux ans, a-t-il rappelé, "le PACASEN urbain est en train de se dérouler pour 123 communes sur un budget cofinancé entre l’Etat et des partenaires au développement dont la banque mondiale à hauteur de 130 milliards de francs CFA". 
 
Le président de l’ADS a souligné qu’il y a 434 autres communes situées en zone rurale notamment les anciennes communautés rurales et les 42 départements, soit 476 collectivités territoriales.
 
D’après lui, "pour des soucis d’équité, le chef de l’Etat a ordonné à son gouvernement pour mettre en place un programme de correction des disparités qui est le PACASEN Rurale". 
 
"Le PACASEN rural est un programme d’investissement de 352 milliards pour investir là où n’intervient pas le PACASEN classique", a-t-il dit. 
 
Il a par ailleurs indiqué que le débat d’orientation budgétaire consistait à recueillir les préoccupations des populations, des services à compétence transféré et tous les segments sociaux pour permettre à son département d’élaborer des programmes de développement économique, social et environnemental. 
 
En 2020, a-t-il signalé, le budget de fonctionnement du Conseil départemental de Kaffrine était de 222 millions de francs CFA et 120 millions pour celui d’investissement. 
 
Le Conseil départemental compte mettre surtout l’accent cette année sur la culture, la jeunesse et le sport, a-t-il informé. De même, a-t-il ajouté, il a prévu dans son budget de 2021 de soutenir les établissements qui reçoivent du public pour insister sur le respect des mesures barrières.
 
"Dans le cadre de la riposte à la COVID-19, le Conseil département avait dégagé dix millions de francs CFA", a renseigné Adama Diouf.
 
"Les collectivité locales à l’échelle du pays ont contribué massivement à ce plan de riposte COVID 19 à hauteur de 7,7 milliards de francs CFA en termes de contribution directe ou en termes d’achat de matériel d’hygiène", a-t-il conclu.

MNF/ASB/AKS