La SONES et la SDE au chevet de Thiadiaye
APS
SENEGAL-COLLECTIVITES-HYDRAULIQUE

La SONES et la SDE au chevet de Thiadiaye


Thiadiaye (Mbour), 17 avr (APS) - La station de défluorisation construite à hauteur de 840 millions de frs CFA dans le département de Mbour a porté le taux d’abonnement dans la zone à 42%, a appris l’APS auprès de responsables de la Société nationale des eaux du Sénégal (SONES).


La construction d’une station de défluorisation pour un coût de 840 millions de frs CFA a permis de booster les abonnements qui sont passés de 1008 en 2009 à 1450 en 2017, ont informé les, techniciens de la SONES dans un document remis à la presse.


Invités samedi à Thiadiaye par le maire Me Oumar Youm, les directeurs généraux de la SONES et de la Sénégalaise des eaux (SDE) étaient venus s’enquérir de la vulnérabilité du système d’approvisionnement en eau potable de la collectivité locale. 


Cette station a permis d’abattre la teneur du fluor jusqu’à 0,3 mg par litre et de réduire la minéralisation et de porter à 87% la production qui est passée de 143 341 m3 par jour en 2008 à 269 287 aujourd’hui.
 


La réalisation de cette station et d’un forage captant l’aquifère du Paléocène pour un débit de 40 m3 par heure est une réponse à la "forte concentration de fluorure dans l’eau à Thiadiaye", expliquent les responsables de la SONES.

Ils soutiennent que c’est cette forte concentration de fluorure dans l’eau de Thiadiaye qui est à l’origine de maladies hydriques telles que la fluorose dentaire qui se traduit par une coloration brunâtre des dents.


"A une concentration supérieure à 5 mg par litre, l’excès de fluor peut provoquer la fluorose osseuse caractérisée par une hyper-calcification des os conduisant à une fragilisation et une déformation de ceux-ci", soulignent-ils. 


En outre, dans le cadre de la sécurisation de la production dans les villes monovillages, la SONES a réalisé cette année un deuxième forage et son équipement pour plus de 140 millions de francs CFA.


Aussi pour améliorer le système d’alimentation en eau potable de cette commune de la Petite Côte, elle a entrepris un programme d’investissement pour des ouvrages de production, notamment la réalisation de deux forages, une station de traitement pour un coût global de 980 millions de francs CFA ainsi qu’un réseau d’extension et de branchements sociaux évalué à plus de 150 millions de francs CFA.


Pour l’autonomisation du système de distribution d’eau de la localité, il a été mis en place un groupe électrogène de 150 kva, permettant ainsi d’atteindre un taux d’autonomisation de 100%.


 


ADE/PON