Ziguinchor sous haute surveillance policière en attendant les meetings de Sonko et Macky Sall
APS
SENEGAL-PRESIDENTIELLE-CAMPAGNE

Ziguinchor sous haute surveillance policière en attendant les meetings de Sonko et Macky Sall

Ziguinchor, 11 fév (APS) - La campagne électorale connait un regain d’intérêt à Ziguinchor (sud) depuis 24 heures, avec l’arrivée de pas moins de trois candidats dont Macky Sall et Ousmane Sonko qui tiennent chacun un meeting cet après-midi dans la capitale du sud.

La campagne électorale qui connait une effervescence avec l’arrivée de pas moins de trois candidats dont Mackcy Sall et Ousmane Sonko, chacun tenant meeting cet après-midi, dans la capitale du sud.
 
Accueilli en grande pompe à Ziguinchor vers les coups de 20 heures, le candidat de la coalition Benno Bokk Yaakaar (BBY), Macky Sall, s’est offert un bain de foule à plusieurs endroits de la capitale sud du Sénégal avant d’arriver à la gouvernance il a passé la nuit de dimanche à lundi.
 
Les partisans du candidat de la coalition ’’Sonko Président’’, ont de leur côté commencé à investir les travées du stade Jules François Bocandé de Néma, pour préparer le meeting de leur leader prévu cet après-midi. Ils accusent l’autre camp de louer tous les véhicules de la région de Ziguinchor pour empêcher les militants de PASTEF de se rendre au stade.
 
"Même à pied, les militants de Sonko vont venir en masse. Face à l’argent de l’autre camp, nous allons répondre par la détermination de nos militants", a déclaré un responsable du comité électoral de PASTEF de Ziguinchor.
 
 
Un impressionnant dispositif de sécurité a été mis en place dès les premières heures de la matinée dans les différentes artères de la ville, le périmètre communal de Ziguinchor étant jalonné par des éléments de la Police, pour parer à toute éventualité.
 
Au niveau des deux états-majors, les appels à l’apaisement se multiplient. 
 
"Il nous faut chanter l’hymne de la paix. Nous appelons les militants des deux camps au calme. Il ne faut pas répondre à la provocation", a invité la ministre Aminata Angélique Manga, responsable locale de BBY.
 
Arrivé à 9 heures à l’aéroport de Ziguinchor, Cheikh Tidiane Dièye, porte-parole national de la coalition "Sonko Président", a abondé dans le même sens. 
 
"Notre coalition n’a jamais prôné la violence. Nous appelons à la paix et à la sérénité", a-t-il confié à l’APS.
 
"Nous sommes la seule coalition qui a été attaquée et agressée à trois reprises. Mais nous n’avons jamais répliqué. Il y a deux candidats dans la ville de Ziguinchor. Que chaque camp essaie de maitriser ses militants. Il faudrait que l’on mette l’accent sur les programmes et non sur la violence", a poursuivi M. Dièye, qui a précédé Ousmane Sonko sur les lieux.
 

MTN/BK