Présidentielle 2019 : 89 ordres de mission spéciaux signés à Diourbel (CEDA)
APS
SENEGAL-PRESIDENTIELLE

Présidentielle 2019 : 89 ordres de mission spéciaux signés à Diourbel (CEDA)

Diourbel, 24 fév (APS) - La commission électorale départementale autonome (CEDA) et la préfecture de Diourbel ont signé, au total, 89 ordres de mission pour le compte des catégories bénéficiaires, dans le cadre du scrutin de ce dimanche, a appris l’APS.
 
"Les gens spéculent beaucoup sur les ordres de mission. Maintenant s’agissant de Diourbel, nous avons reçu, concernant la presse, six ordres de mission spéciaux que nous avons co-signé avec l’autorité administrative", a dit le secrétaire général de la CEDA, Malick Ciré Sy.
 
Selon lui, sa structure a co-signé 34 ordres de mission pour l’administration pénitentiaire et 13 pour la police.
 
"Souvent avant de signer nous avons vérifié que ce sont de nouveaux éléments qui viennent d’être affectés et, plus particulièrement, au niveau de la brigade de recherche et de stupéfiant", a-t-il précisé.
 
"Concernant la gendarmerie qui a eu de nouveaux éléments, nous avons co-signé pour Ndoulo 9 et pour Diourbel 14 ordres de mission", a ajouté M. Sy.
 
Après les élections législatives de juillet 2017 qui avaient enregistrées un nombre élevé d’ordres de mission déploré par la classe politique, la CEDA a voulu être très vigilante pour ce scrutin.
 
"La consigne c’est qu’avant de signer un ordre de mission spécial, il va falloir que l’on puisse identifier la personne, que cette personne soit ici en mission ou qu’elle soit consignée. Parce que les ordres de mission avaient créé des problèmes un peu partout et nous n’avons pas voulu que ça se répète à Diourbel".
 
C’est pourquoi, la CEDA a même refusé de signer un ordre de mission parce que l’intéressé ne faisait pas partie des catégories listées, pour pouvoir bénéficier d’un ordre de mission spécial. 
 
"Nous l’avons signifié à l’autorité qui nous a dit que cela lui avait échappé mais nous on avait refusé de signer ça parce que, c’est clair, ceux qui doivent recevoir des ordres de missions spéciaux sont les journalistes, les chauffeurs en mission", a-t-il précisé.
 
A ceux-là s’ajoutent "les forces de défense et de sécurité qui sont mobilisées sur l’ensemble du territoire national ou qui viennent d’être affectées quelque part dans la région", a poursuivi Malick Ciré Sy.
 
 
 

FD/MD/PON