Vote dans un climat apaisé à Grand Yoff
APS
SENEGAL-PRESIDENTIELLE-SCRUTIN

Vote dans un climat apaisé à Grand Yoff

Dakar, 24 fév (APS) – Le vote pour la présidentielle de 2019 s’est déroulé sans difficulté jusqu’en milieu de journée dans les centres de Grand-Yoff, en particulier à l’Ecole du marché où un homme se présentant comme le suppléant du mandataire de la coalition ‘’Idy 2019’ s’est fait rappeler à l’ordre par les policiers préposés à la sécurité des lieux, pour ses nombreux va-et-vient qui intriguaient les hommes de loi. 
 
Tout était calme et le vote allait bon train. Mais soudain des éclats de voix fusent, venant ainsi perturber la quiétude du centre de vote de l’Ecole du marché. Un homme habillé d’une tenue traditionnelle et se présentant comme un suppléant du mandataire de la Coalition ‘’Idy2019’’ est interpellé par des policiers intrigués par ses va-et-vient.
 
Aux ordres des hommes en tenue le sommant de vider les lieux, l’homme oppose un refus catégorique. ‘’Je suis suppléant du mandataire de la coalition Idy2019, donc il n’est pas question que je sorte du centre de vote, je connais mes droits’’, lance-t-il aux policiers.
 
’’En tous les cas, vos va-et-vient entre les bureaux de vote, doivent cesser et tu es en train de créer des attroupements inutiles’’, insiste une policière venue aux informations. 
 
’’Personne n’a demandé que vous sortiez du bureau mais vous n’avez pas le droit de perturber la quiétude des lieux’’, martèle fermement la représentante de la loi, ajustant son béret qu’elle avait entre les mains. 
 
A part ces échanges musclés, il n’y avait rien à signaler à l’Ecole du marché, le centre où votait l’ancien député-maire de Dakar Khalifa Ababacar Sall, condamné à cinq ans de prison pour, entre autres accusations, ‘’faux en écriture’’.
 
La situation était identique à l’école du Marché et au Foyer de Grand-Yoff, où certains bureaux comme le numéro 15 peinaient à recevoir du monde. Et la présence des policiers qui empêchent tout attroupement est de nature à dissuader toute personne animée de mauvaise intention. 
 
‘’C’est ok, tout se passe bien’’, glisse le maire Madiop Diop, un proche de l’ancien maire de Dakar, Khalifa Sall, après avoir voté. ‘’Nous allons montrer que nous sommes maîtres sur ces lieux’’, se glorifie-t-il, indiquant avoir accompli son devoir civique ‘’dans la sérénité et dans la certitude que le Sénégal va voter pour le changement en faveur de la coalition Idy2019’’. 
 
Le député Moussa Sané de la coalition Benno Bokk Yaakaar (pouvoir), ‘’venu faire l’état des lieux’’, parle lui aussi d’un scrutin paisible. ‘’A Grand-Yoff, nous avons assez souffert des violences électorales, tout doit bien se passer parce que seul l’intérêt du Sénégal doit primer’’, déclare le parlementaire.
 
’’Vous avez vu que tout se passe bien’’, poursuit-il, indiquant à l’endroit des journalistes que l’ancien ministre de l’Intérieur, Mbaye Ndiaye, a eu du mal à voter. ‘’Imaginons une seule fois qu’il soit un responsable de l’opposition, ils allaient crier au scandale ; or tout le monde doit se rendre à l’évidence que l’erreur est humaine et qu’il n’y a aucune intention de nuire à qui ce soit’’, a-t-il dit. 
 
’’S’il y a des erreurs dans l’établissement des listes ou sur les cartes, acceptons que c’est une erreur humaine et qu’il n’y a aucune intention d’empêcher à un citoyen d’exerce son devoir’’, soutient le parlementaire. 
 
Pendant ce temps, sans prêter attention, les citoyens continuent à faire la queue avant de voter dans le calme. ‘’C’est rapide et à part quelques personnes d’un certain âge, ça se passe plutôt bien au niveau des opérations de vote’’, déclare le président du bureau de vote numéro 15. 
 
Plus de 79.000 électeurs sont inscrits dans les 139 bureaux de vote de cet arrondissement qui fait partie des plus peuplés de la capitale sénégalaise. Et dans un passé récent, en plus de l’ancien député-maire de Dakar, Khalifa Sall, c’est dans cet arrondissement que votait l’ancien Premier ministre, Aminata Touré. 

SD/ASG/OID