Un poème de Meïssa Maty Ndiaye pour des élections apaisées
APS
SENEGAL-PRESIDENTIELLE-APPEL

Un poème de Meïssa Maty Ndiaye pour des élections apaisées

Dakar, 20 fév (APS) - L’écrivain sénégalais Meïssa Maty Ndiaye vient de sortir un poème dans lequel il appelle à une présidentielle apaisée, joignant de cette manière sa voix à celle de personnalités sénégalaises dont les initiatives sont allées dans le même sens.

Dans son poème parvenu à l’APS et intitulé "Nos voix pour la paix", le lauréat du Festival national des arts et cultures (FESNAC), édition 1999, écrit : "Nous aimons tous le Sénégal/À chaque fils son amour pour la patrie/Élection et Paix font battre tous les cœurs/Taisons nos passions par la noblesse !/Posons nos choix dans la liberté !".
 
Il ajoute : "Sœurs et frères de notre prestigieuse Nation sénégalaise/Toute l’Afrique nous écoute/Tout le monde nous attend/Notre récolte doit tenir la promesse de nos graines/Notre vision humaine sera sublime/Si le collectif surpasse l’individuel/Si les instincts avares sont dominés/Si la patrie passe avant les intérêts partisans/Et ce sera en toute beauté le règne de l’Esprit/La victoire de notre digne peuple si avide de paix".
 
Le poète conclut : "Nous serons tous unis face à nos grandes missions/Pour construire sans décevoir le pays rêvé de TOUS/Le Sénégal des grandes valeurs morales et éthiques/Le Sénégal des grands érudits et fils exceptionnels/Le Sénégal d’un État de droit Démocratique et Protecteur des faibles/Paix, Paix, Paix, nous te chantons et te chanterons toujours !" 
 
Meïssa Maty Ndiaye, lauréat du concours national de poésie (FESNAC 1999), avait déjà publié, à partir de 2002, un triptyque poétique aux couleurs nationales, dont le dernier, "Lumières jaunes", date de 2013. Il avait sorti quelques années auparavant "Lumières rouges" (2006) et "Lumières vertes" (2002). Cette dernière publication a été rééditée en 2004.
 
Trois livres qui venaient fermer "dix années d’effort créateur. Souffle généreux de l’engagement militant, énergie débordante de l’éducateur dont le souci est d’offrir à la jeunesse une lecture saine, tout en rappelant aux aînés les valeurs cardinales qui ont forgé notre identité à travers les générations", selon un de ses préfaciers.
 
Il a dernièrement publié, dans le même esprit, un recueil de poésie intitulé "L’œil du poète et la misère", une œuvre centrée sur le devoir de solidarité à l’égard des plus humbles.
 
M. Ndiaye, enseignant à la retraite, a également à son actif un livre publié en langue nationale wolof, "Yobbalu Tuut Tànk Yi" (2014), dont l’ambition est de contribuer à la correction des enfants et à l’éveil de leur bon sens.


BK/ASG