Toutes les cartes d’identité ne peuvent pas être délivrées avant les législatives (officiel)
APS
SENEGAL-POLITIQUE

Toutes les cartes d’identité ne peuvent pas être délivrées avant les législatives (officiel)

Dakar, 24 juil (APS) – Les cartes nationales d’identité et les cartes d’électeur ne pourront pas être toutes délivrées avant les élections législatives de dimanche prochain, a précisé, lundi, à Dakar, le président de la Commission électorale nationale autonome (CENA), Doudou Ndir.

"Toutes les cartes d’identité biométriques ne pourront pas être éditées d’ici les élections législatives", a dit M. Ndir aux journalistes, affirmant tenir cette précision du ministre de l’Intérieur, Abdoulaye Daouda Diallo.

Il s’entretenait avec les journalistes, à la fin d’une rencontre de la CENA avec le ministère de l’Intérieur et de la Sécurité publique, sur les préparatifs des élections législatives. La rencontre s’est déroulée à huis clos et a duré plus de deux heures.

Concernant la distribution des cartes d’identité biométriques, le ministre (Abdoulaye Daouda Diallo) a fourni des statistiques selon lesquelles il y a un niveau de distribution de l’ordre de 70,5% sur l’ensemble du territoire national. Mais il y a quelques poches où on a enregistré des niveaux de distribution de 90% même.

Dans d’autres par contre, "le niveau de distribution des cartes reste relativement faible", a dit M. Ndir.

Le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique n’a pas souhaité parler aux journalistes à la fin de sa rencontre avec les responsables de la CENA.

"Les contraintes notées dans la distribution des cartes proviennent des difficultés qu’ont eues les agents des commissions administratives pour faire convenablement le travail de tri nécessaire, avant la distribution des cartes", a expliqué Doudou Ndir.

"Concernant le fichier électoral, nous avons constaté que deux coalitions ne l’avaient pas reçu. Nous sommes intervenus et leurs doléances ont été satisfaites par la direction générale des élections", a assuré M. Ndir.

Le chef de l’Etat, Macky Sall, a saisi le Conseil constitutionnel "sur la possibilité que les électeurs n’ayant pu retirer leur carte d’électeur puissent voter aux élections législatives du 30 juillet 2017" avec d’autres documents, dont la carte d’identité nationale numérisée, a-t-on appris lundi de la présidence de la République.

Compte tenu des "lenteurs notées dans le retrait des cartes d’identité biométriques", cette saisine vise à amener le Conseil constitutionnel à autoriser les électeurs à voter avec une carte d’identité nationale numérisée, ou une carte d’électeur numérisée, ou un passeport, ou un permis de conduire, ou encore un document d’immatriculation, pour les "primo-inscrits" non détenteurs d’un des quatre premiers documents administratifs déjà indiqués.

Un communiqué de la présidence de la République rappelle que cette "éventualité avait été proposée par la société civile", avant que Macky Sall ne saisisse à ce sujet le Conseil constitutionnel "par [une] lettre en date du 24 juillet 2017".

Les Sénégalais vont élire 165 députés dimanche prochain. Quinze des futurs élus vont représenter les Sénégalais vivant à l’étranger.

Mais de nombreux électeurs inscrits auprès des commissions administratives mises en place par le ministère de l’Intérieur retournent chez eux sans leur carte d’électeur et leur carte nationale d’identité, avec lesquelles ils sont censés voter.

La carte d’électeur est délivrée en même temps que la nouvelle carte nationale d’identité biométrique instituée par la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao), que le Sénégal, l’un des 15 pays membres de cette organisation, a été le premier à délivrer à ses citoyens.

SK/ESF/BK