Touba : tout est fin prêt pour un bon déroulement du scrutin (ministre)
APS
SENEGAL-PRESIDENTIELLE-ORGANISATION

Touba : tout est fin prêt pour un bon déroulement du scrutin (ministre)

Touba, 22 fév (APS) - Le ministre de l’Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye, assure que tout le dispositif électoral pour la présidentielle de dimanche a été mis en place à Touba, en vue d’un bon déroulement du scrutin dans la capitale du mouridisme.

"Je suis venu rendre visite au sous-préfet pour voir le travail qui est en train d’être fait pour la mise en place du matériel électoral pour qu’il soit prêt le dimanche. Manifestement, tout le dispositif est prêt", a-t-il dit à des journalistes, à la fin de sa tournée dans les lieux de vote.
 
Selon le ministre de l’Intérieur, le sous-préfet de Ndam, arrondissement dont fait partie l’agglomération de Touba, avait déjà fait une simulation pour avoir une idée de la manière dont les choses devraient se dérouler le jour du vote.
 
"Il avait fait une simulation il y a deux ou trois jours en installant dans un bureau de vote tout le matériel pour voir comment les gens pourraient [se mouvoir] à l’intérieur et apparemment c’était satisfaisant ici", a-t-il confié.
 
Contrairement aux autres localités, la particularité de Touba est que les scrutins s’y déroulent généralement dans des abris provisoires.
 
"Touba a une spécificité parce que l’essentiel des bureaux, ce sont des abris provisoires parce que nous avons plus de 500 abris provisoires. Donc, pratiquement 5 bureaux sur 6 sont des abris provisoires", a rappelé le ministre de l’Intérieur.
 
"Puisque les éléments de sécurité sont là, ils vont à partir d’aujourd’hui mettre en place le matériel lourd à l’intérieur et peut-être demain’’ samedi le reste du matériel, "pourquoi pas tôt le matin pour que tout le monde soit prêt le dimanche à 8 heures pour démarrer le vote", a-t-il indiqué.
 
Aly Ngouille Ndiaye a expliqué qu’il s’agit, pour le gouvernement, d’éviter les problèmes de saccage de bureaux de vote notés lors des élections législatives de juillet 2017. 
 
"Nous retenons les leçons des dernières élections ; c’est pourquoi nous avons mis suffisamment de forces de sécurité ici au niveau de Touba", a-t-il souligné. Mais à l’en croire, le problème n’est pas tant d’"avoir suffisamment de forces [de l’ordre]". Le principal demeure en réalité l’organisation, a soutenu le ministre.
 
Il a par ailleurs invité le sous-préfet de Ndam, Mansour Diallo, et les forces de sécurité à veiller de manière à éviter tout regroupement de militants dans les centres de vote, après le scrutin.
 
 

SS/FD/ASG/BK