Thiès : des électeurs veulent des députés plus proches des préoccupations des populations
APS
SENEGAL-LEGISLATIVES-ATTENTES

Thiès : des électeurs veulent des députés plus proches des préoccupations des populations

Thiès, 11 juil (APS) – Des électeurs thiéssois interrogés par l’APS souhaitent un changement de démarche chez les députés, lesquels devront selon eux mieux prêter attention aux préoccupations des populations.
 
’’Nous souhaitons un changement radical pour pouvoir subvenir aux besoins des populations’’, a déclaré Yaye Fatou Tall, conseillère municipale du parti Rewmi. Selon elle, les populations urbaines sont confrontées à des problèmes d’eau et d’électricité, et les habitants des zones rurales à des problèmes de subsistance.
 
Serigne Diaw, enseignant dans une école privée de Thiès, invite les députés à être plus attentifs aux préoccupations des populations qu’ils représentent à l’hémicycle. Selon lui, les élus du peuple doivent ‘’comprendre la souffrance des Sénégalais’’. 
 
Même son de cloche du côté de Diatou Ndoye qui souhaite une meilleure prise en charge des handicapés, une catégorie de la population dont elle fait partie.
 
‘’Nous voulons que les députés prennent en charge les questions liées à nos conditions de vie et nous viennent en aide’’, plaide-t-elle. Trouvée au centre ville, cette habitante de la Cité Senghor est contrainte, comme d’autres handicapés, de mendier pour subvenir à ses besoins. 
 
‘’Mais, j’ai l’impression que ces gens sont à l’Assemblée [nationale] juste pour leur propre intérêt et non pour la population qui les a élus’’, se désole-t-elle. Aussi souhaite-t-elle que les hommes politiques changent de démarche.
 
Elle estime, en effet, que ceux qui travaillent pour la communauté n’ont pas besoin de battre campagne, leur renouvellement ne devant pas poser problème si tant est qu’ils remplissent convenablement leurs missions.
 
Pour Lamine Traoré, un boutiquier de 29 ans du marché central qui vit au quartier Grand Standing, les députés doivent prendre en compte les besoins des jeunes.
 
‘’Nous avons retiré nos cartes d’électeurs. Et nous demandons aux députés que nous allons choisir, de faire quelque chose pour les jeunes, notamment dans la recherche d’un travail digne’’, lance-t-il.
 
‘’En tous cas, nous jeunes de Thiès, il faut nous aider parce que nous n’avons rien’’, renchérit El Hadji Diouf, 22 ans, résident du quartier Diakhao.
 
Jeune vendeur de friperie au marché central de Thiès, il déplore le manque de structures dignes de ce nom pour accueillir les jeunes à la recherche d’emploi.
 
Qu’à cela ne tienne : il déclare avoir retiré sa carte d’électeur. ‘’Pour le moment, je ne sais pas pour qui voter. J’attends que les différents candidats présentent leur programme avant de choisir celui qui nous aura convaincus’’, explique-t-il.
 
Matar Fall, lui aussi commerçant au marché central, souhaite des députés plus attentifs aux préoccupations des citoyens. ‘’Je n’ai pas senti la présence des députés de la 12ème législature dans la résolution des problèmes quotidiens des Thiéssois’’, affirme-t-il.
 
L’enseignant Jean Albert Siref, bien qu’ignorant tout des candidats en lice, déplore, lui, la pléthore de listes en compétition pour les élections législatives du 30 juillet prochain.

FD/ASG/OID