Attaque contre le bus de journalistes : Le SYNPICS réclame l’ouverture d’une enquête
APS
SENEGAL-PRESIDENTIELLE-CAMPAGNE

Attaque contre le bus de journalistes : Le SYNPICS réclame l’ouverture d’une enquête

Dakar 12 fev (APS) - Le Syndicat des professionnels de l’information et de la communication du Sénégal (SYNPICS) a réclamé mardi l’ouverture d’une enquête suite à l’attaque, lundi, à Tambacounda (Est), d’un bus de journalistes couvrant la campagne électorale du candidat du Parti de l’Unité et du Rassemblement (PUR), El Hadj Issa Sall.
 
 
’’Vu la gravité des événements, nous exigeons du procureur de la République l’ouverture d’une enquête dans les plus bref délais afin que cette forfaiture soit punie à la dimension de l’acte. Nous nous réservons le droit de porter plainte, s’il n’y a pas une auto-saisine de la part du procureur de la république’’, a notamment déclaré le secrétaire général du SYNPICS, Ahmadou Bamba Kassé.

Il s’exprimait lors d’un point de presse réunissant différentes associations de défenseurs des journalistes, notamment le SYNPICS, la CJRS, le CDEPS, l’UNPJS, l’APPEL, Reporters sans frontière.

Pour la sécurité des véhicules transportant les journalistes dans les convois des candidats, le Secrétaire général du SYNPICS a invité les coordonnateurs des équipes de campagne ’’à enlever sur ces véhicules tout signe rattachant à l’effigie ou à l’état-major du candidat pour y apposer l’écriture Ppresse’’.

Dans la même veine, il a aussi rappelé que la prise en charge ’’complète et correcte’’ des reporters revient ‘’aux rédactions qui les ont envoyés sur le terrain’’.

’’Dans le cas où ces rédactions ne disposeraient pas de moyens financiers suffisants, nous leur recommandons vivement de s’abstenir d’envoyer, sans moyens, les journalistes à l’aventure’’, a-t-il ajouté.

Il a annoncé la mise en place d’un système de monitoring pour ’’pouvoir identifier les organes qui ne respecteraient pas cette mesure’’. ’’Nous reviendrons ici pour les dénoncer’’, a-t-il martelé.

Le Secrétaire général du SYNPICS souhaite aussi que l’appui financier accordé aux médias publics en période électorale soit élargi à la presse privée pour ainsi mieux jouer ce rôle de service public.

’’La presse est un élément important dans les processus électoraux’’, a-t-il souligné.

Les journalistes ‘’rescapés’’ ont été acheminés, sous escorte de la gendarmerie nationale, acheminés sur Dakar pour un suivi psychologique à l’hôpital Fann, a annoncé Ahmadou Bamba Kassé

SMD/OID