Seydou Diouf : ‘’La marche d’un pays nécessite une permanence dans l’action’’
APS
SENEGAL-PRESIDENTIELLE

Seydou Diouf : ‘’La marche d’un pays nécessite une permanence dans l’action’’

Rufisque, 22 fév (APS) - Le président du Parti pour le progrès et la citoyenneté (PPC), Seydou Diouf, a appelé à ‘’accorder un second mandat’’ au candidat sortant Macky Sall, invoquant le fait que les populations, dans la marche d’un pays, ont besoin d’une certaine permanence dans l’action et d’une certaine durabilité dans les initiatives qui sont prises.
 
‘’Les populations ont envie que cet élan entamé ne soit pas brisé, parce que les Sénégalais ont besoin d’un acteur politique conscient, comme Macky Sall qui charrie beaucoup d’espoir’’, a-t-il dit à l’APS, en marge d’une visite de proximité dans des quartiers de Rufisque.
 
Le député se dit très optimiste sur une victoire de son candidat dès le premier tour du scrutin de la présidentielle de dimanche prochain. Durant toute la campagne, il est allé à la rencontre des Rufisquois dans les quartiers et au marché central de Keury Souf, un quartier de la vieille ville. 
 
Il assure que ‘’les populations ont vu les réalisations [du candidat sortant] et n’ont pas envie d’apporter la rupture sans savoir ce que demain le Sénégal sera fait’’.
 
‘’J’ai discuté avec des populations anonymes, qui ne sont d’aucune chapelle politique, c’est ce que les gens m’ont donné comme ressenti lors mes visites de proximité’’, a-t-il confié, tout en soutenant que ‘’ce n’était [même] pas la peine de battre campagne parce que le Président Macky Sall a déjà gagné la présidentielle’’.
 
Pour le député, même si les quatre autres candidats en lice ont des programmes, ‘’ils ne se traduisent pas en réalité sur le vécu quotidien des Sénégalais’’.
 
‘’Les Sénégalais parleront plus du blocage des prix des denrées de première nécessité, de la baisse des factures d’électricité, de la fin des délestages, du développement des infrastructures, de la couverture maladie universelle ou encore des bourses de sécurité familiale’’ , a-t-il argué au sujet du bilan du président sortant.
 
 ‘’J’ai fait plusieurs quartiers de Rufisque et Bargny et j’ai vu la dynamique enclenchée autour de la coalition Benno Book Yaakaar’’, a-t-il insisté
 
Il a toutefois reconnu qu’’il n’était pas possible, en seul mandat, de ‘’régler tous les problèmes du pays’’. Même si on redonnait un autre mandat au président sortant en 2024, a-t-il déclaré, il y aurait encore des chantiers pour son successeur.
 
‘’Le plus important, c’est de maintenir le cap enclenché depuis 7 ans pour le continuer sur 5 ans. Le chef de l’Etat n’aura plus de préoccupation de réélection et n’aura pour seule ambition que la délivrance de résultats’’, a fait valoir Seydou Diouf.
 
Il a également fait part de la vision que la ville de Rufisque doit porter pour son aménagement, compte tenu du projet du Train express régional (TER) et du Pôle urbain de Diamniadio.

ADL/ASG/MD