Campagne électorale : une aubaine pour les conducteurs de motos
APS
SENEGAL-CAMPAGNE-PRESIDENTIELLE

Campagne électorale : une aubaine pour les conducteurs de motos "Jakarta’’ de Kaffrine

Kaffrine, 18 fév (APS) - La campagne électorale pour l’élection présidentielle du 24 février prochain constitue une véritable aubaine pour les conducteurs de motos-taxis communément appelées "Jakarta" de la commune de Kaffrine (centre). 

Leurs affaires marchent si bien que certains d’entre eux disent "ne pas vouloir voir la fin de cette campagne électorale", qui pour eux constitue une source de revenus plus conséquents que d’ordinaire. 
 
Ils se trouvent en effet très sollicités par les représentants des candidats qui louent leurs services moyennant 5000 francs CFA contre leur participation aux caravanes de leur candidat dans les artères de la capitale régionale.
 
"Je ne veux pas que cette campagne se termine. Depuis le ballet des différents candidats à Kaffrine, je n’ai aucun problème pour verser et subvenir à mes besoins. J’étais persuadé d’avoir au moins 5000 francs CFA par jour plus un tee-shirt du candidat. La campagne électorale, c’est notre traite", confie le jeune Ameth Ndao, sourire aux lèvres.
 
Mais il s’empresse de préciser que le conducteur de moto "Jakarta" "n’est pas forcément un partisan du candidat escorté". 
 
"En ce qui me concerne, j’ai pratiquement escorté tous les candidats. Et cela, juste pour travailler à la sueur de mon front. Mais je suis électeur et j’ai mon candidat. Un candidat escorté n’est pas forcément mon choix", assène-t-il. 
 
Une affirmation que corrobore Cheikh Diallo pour qui "les conducteurs de vélo-taxi sont aussi des électeurs et des citoyens à part entière’’.
 
"Chacun d’entre nous à son candidat. Nous escortons juste les politiciens pour créer l’ambiance avec les concerts de klaxons", explique-t-il. 
 
"Vraiment, avec la campagne électorale, nous nous en sortons. Au moins par jour tu es assuré d’avoir 5000 francs CFA, plus ce que nous gagnons des clients qui vont dans les caravanes ou meetings", déclare Cheikh Diallo, lui aussi conducteur de "Jakarta". 
 
À quelques encablures d’une station-service, un autre conducteur de vélo-taxi arbore un tee-shirt à l’effigie du candidat de la coalition Madické 2019. 
 
À la question de savoir pourquoi les "Jakarta men", nom donné aux conducteurs de motos-taxis, portent des tee-shirts à l’effigie des candidats à la prochaine élection, Abdoulaye Diop rétorque que c’est parce qu’ils sont payés rubis sur l’ongle par ces derniers.
 
"Nous vivons la campagne électorale comme tous les citoyens. Nous travaillons avec les candidats ou avec leurs représentants. Ils nous proposent un service de location moyennant 5000 frs CFA et le tee-shirt du leader. Voilà, c’est juste le travail", précise-t-il. 
 
Durant cette campagne électorale, les motos "Jakarta" ont toujours accompagné les cortèges des cinq différents candidats en lice pour l’élection présidentielle. Une manière comme une autre de contribuer à entretenir la fibre de la campagne électorale dans les rues de Kaffrine avec les concerts de klaxons.
 
 


MNF/ASG/BK