Politique migratoire : un officiel sénégalais prône la concertation pour ’’des consensus forts
APS
SENEGAL-AFRIQUE-MIGRATION

Politique migratoire : un officiel sénégalais prône la concertation pour ’’des consensus forts"

Dakar, 3 oct (APS) - Le directeur des Sénégal de l’extérieur a prôné lundi à Dakar le dialogue et la concertation, en vue de parvenir à des "consensus forts" sur la question de la migration, un phénomène dont les implications dépassent selon lui les capacités d’un seul pays.
 
"Aujourd’hui, la démarche de dialogue, de concertation" est nécessaire pour que "des consensus forts puissent être trouvés autour de la question" de la migration, a-t-il dit à l’ouverture d’une réunion régionale du réseau migration et développement la société civile en Afrique, sur le thème : "Pas de mobilité sans protection, migration et mobilité intra interrégionale". 
 
"Nous devons dialoguer, être en concertation", a-t-il préconisé, ajoutant que quelles que soient les initiatives développées par les différents pays au niveau national, il est souvent nécessaire de se référer aux conventions internationales ou sous-régionales qui facilitent la mobilité et les échanges entre les pays, pour que la migration ne puisse en pâtir. 
 
Le Sénégal fait partie des ’’rares pays africains qui respectent et font respecter les conventions et chartes auxquelles ils ont souscrit", s’est félicité le directeur des Sénégalais de l’extérieur. 
 
"Vous ne verrez jamais un ressortissant étranger expulsé du Sénégal", a indiqué Sory Kaba, selon qui "la démarche d’harmonisation et de mutualisation est importante’’, mais il y a un travail à faire par les Etats et les acteurs de la société civile. 
 
"Chacun de nous a sa place dans ce travail important dans le cadre de la promotion des droits qui sont liés à la migration", a noté Sorry Kaba, non sans rappeler que le gouvernement sénégalais a défini une lettre de politique sectorielle qui ne concerne que les Sénégalais qui vivent à l’étranger. 
 
"Le premier référentiel en matière de politique sectorielle ne concernait que les Sénégalais qui vivaient à l’étranger, et cela n’est qu’une partie de la migration", a avancé le directeur des Sénégalais de l’extérieur. 
 
"L’autre partie de la migration, ce sont les étrangers qui vivent au Sénégal. Ce sont ces deux faces qui, à terme, conformément aux initiatives, aux actions aux perspectives, à la planification mise en œuvre, aident à mettre en place un document appelé politique nationale migratoire", a-t-il ajouté. 
 
"Ce document est un ensemble d’initiatives, d’actions qui permettent aux acteurs qui partent et ceux qui arrivent, de pouvoir trouver un cadre d’établissement, de mobilité, de réintégration et d’intégration", a expliqué Sory Kaba. 
 
La politique nationale migratoire au Sénégal, qui doit être mise en œuvre par la direction de la démographie et de la population au niveau du ministère de l’Economie et des Finances, s’est beaucoup appesantie sur ce document par rapport au volet gestion Sénégalais de l’extérieur, a-t-il poursuivi.
 
"Aujourd’hui, a conclu Sory Kaba, l’ensemble des initiatives qui sont développées en faveur des Sénégalais de l’extérieur, qui font que la gestion de ceux-ci est devenue un enjeu de notre diplomatie, est liée à cela".
 

SBS/BK