Madické Niang veut donner un nouveau visage à l’éducation sénégalaise
APS
SENEGAL-PRESIDENTIELLE-EDUCATION

Madické Niang veut donner un nouveau visage à l’éducation sénégalaise

Diourbel, 17 fév (APS) - Le candidat de la coalition ‘’Madické 2019’’ veut donner un nouveau visage à l’éducation sénégalaise qui selon lui est en faillite sous le régime de Macky Sall parce qu’elle ne produit que des sans-emplois.

’’J’ai décidé de prendre en compte l’impérieuse nécessité de réorienter l’école sénégalaise qui aura un visage nouveau parce que tout simplement adéquation avec l’entreprise sénégalaise et les besoins aussi du pays’’, a déclaré ce dimanche Madické Niang au cours d’un meeting à Diourbel..

Selon lui, une réforme du système éducatif va passer par ‘’la généralisation définitive des bourses et aides. Je vais soutenir exceptionnellement avec beaucoup d’engagement et de détermination les filières scientifiques qui permettront demain d’être au rendez-vous de l’innovation technologique’’.

‘’J’ai pris en compte aussi un autre aspect de l’école, c’est l’école coranique je suis le seul à en parler’’ parce qu’elle a produit ‘’d’illustres personnalités de ce pays qui ont eu à véhiculer des valeurs’’, a rappelé l’avocat.

Toutefois, le candidat de la coalition Madické 2019 a précisé que son projet ‘’Jamm Ak Khéwal’’ (Paix et Prospérité en wolof) ne va pas remettre en cause le contenu de l’éducation dispensée dans les daaras’’.

‘’Je ne ferai qu’accompagner les daaras en leur accordant des subventions, introduire la formation professionnelle et l’apprentissage des métiers dans les daaras (…). C’est cela l’exigence que je fais d’un Sénégal nouveau où chacun trouvera sa place’’, dit-il.

Madické Niang veut une fois au pouvoir ‘’mettre en place un ministère chargé des affaires religieuses qui ne sera pas synonyme d’une immixtion de l’Etat dans les affaires religieuses’’.

‘’Il ne signifie pas aussi qu’on va continuer la tendance actuelle qui politise les relations entre le pouvoir et le monde religieux’’,a expliqué l’avocat.

’’Il s’agit simplement de soutenir des sénégalais dans leur foi, dans leur croyance dans leur vécu de tous les jours que le monde religieux puisse avoir sa part importante dans le développement du Sénégal’’, a-t-il avancé.

FD/AMD