Madické Niang s’engage pour un plus grand accès aux services sociaux de base
APS
SENEGAL-PRESIDENTIELLE-ENGAGEMENT

Madické Niang s’engage pour un plus grand accès aux services sociaux de base

Dakar, 21 fèv (APS) - Le candidat de la coalition "Madické 2019" à la présidentielle, Madické Niang, a pris jeudi l’engagement de travailler à un plus grand accès des citoyens sénégalais aux services sociaux de base, s’il est élu à la magistrature suprême.

"L’accès aux services sociaux de base, notamment l’électrification rurale, la sécurité et une justice moderne et de proximité sont au cœur de mes priorités une fois élu", a déclaré Maître Madické Niang lors du forum "Wallu Askanwi, la part des citoyens", à l’initiative du mouvement citoyen "Y en a marre". 
 
Le candidat de la coalition "Madické2019" a été interpellé sur plusieurs questions dont la pêche, l’agriculture et le chômage des jeunes. 
 
Le candidat Madické Niang dit envisager une organisation des agriculteurs en groupements. 
 
"Cette organisation va faire en sorte que l’activité ne s’arrête pas à la campagne arachidière et à la culture saisonnière (et) va se poursuivre dans la transformation des produits, à travers notamment la création d’unités de transformation pour ainsi créer de l’emploi et fixer les jeunes dans leur terroir", a-t-il expliqué.
 
Madické Niang compte également encourager "la préférence nationale en réservant des parts importantes des marchés de l’Etat au secteur privé local."

Il a par ailleurs réaffirmé son souhait d’ériger un ministère chargé des Affaires religieuses. 
 
Selon lui, "seul ce ministère permettra d’avoir une organisation de l’enseignement arabo-islamique au Sénégal" et une meilleure prise en charge de "la question de la mendicité des jeunes talibés". 
 
Il estime également qu’avec un tel ministère, il compte introduire l’enseignement des métiers dans les écoles coraniques pour "permettre aux Sénégalais qui ont choisi ce système d’enseignement de sortir avec un savoir-faire à côté de l’éducation religieuse qui y est donnée." 
 
Il ajoute que ce ministère va suivre les étudiants poursuivant leurs études dans les pays arabes pour mieux "les orienter et les accompagner dans les filières scientifiques et technologiques et non uniquement vers les sciences islamiques". 
 
Le porte-parole du mouvement "Y en a marre", Fadel Barro, a tiré "un bilan satisfaisant" de cette initiative et a fait état de sa "grande fierté pour cette grande première", "une bonne expérience citoyenne, en ce sens qu’elle permet aux Sénégalais de savoir que l’élection n’est pas seulement une affaire des candidats mais de tout le monde".
 
Il a appelé les citoyens sénégalais, notamment les jeunes, à aller voter en masse "sur la bases des idées et des programmes". 
 
Cette rencontre visait à faire se rencontrer citoyens et candidats à l’élection présidentielle du 24 février. 
 
Idrissa Seck, El Hadji Issa Sall, Ousmane Sonko et Madické Niang avaient donné leur accord de principe pour participer à cette rencontre. 
 
"Cependant, pour des questions de calendrier lié à la campagne, seuls Ousmane Sonko et Madické Niang ont pris part au rendez-vous", a-t-on appris du porte-parole de "Y en a marre" en marge de l’évènement.


SMD/BK/ASG