Madické Niang :
APS
SENEGAL-CAMPAGNE-PRESIDENTIELLE

Madické Niang : "Rufisque a sa place dans le programme Jamm akh Kheweul"

Rufisque, 21 fév (APS) - Le candidat de la coalition ’’Madické 2019’’, a affirmé jeudi que le département de Rufisque a sa place dans son programme de développement dénommé "Jamm Akh Khéweul’’.

Devant ses militants et sympathisants réunis pour l’accueillir au jardin public sis en face de la mairie, il a promis la "reprise complète du réseau d’assainissement, la réhabilitation de la voirie intérieure et la fermeture du canal à ciel ouvert" qui traverse la ville de part et d’autre.
 
’’Dans mon programme, Rufisque tient une place puisque mon premier projet sera de reprendre tout le réseau d’assainissement de la ville, faire de sorte que les gens accèdent facilement aux soins, réhabiliter la voirie qui est vétuste", a-t-il déclaré. 
 
"Macky Sall a oublié Rufisque et les Rufisquois. Il a pensé à faire le TER [Train express régional] sans faire Rufisque", a-t-il fustigé. 
 
Et de s’interroger sur l’utilité de mettre "800 milliards dans le Train Express Régional (TER) qui divise Rufisque en deux sans rien faire dans la ville".
 
"Il (le président sortant) vous a laissé avec les canalisations à ciel ouvert, des rues vétustes, des dispensaires vétustes. Il est insensible à la souffrance des populations", a égratigné Madické Niang du haut de sa voiture, après avoir sillonné quelques quartiers de la vieille ville. 
 
Madické Niang, parti des piques lancées au candidat de Bokk Yaakaar, en est arrivé à "décrier la justice" sous l’ère de Macky Sall dans la ville du garde des Sceaux, ministre de la Justice, Ismaêl Madior Fall.
 
Le candidat Madické Niang considère en effet le ministre de la Justice comme "un des fossoyeurs du pouvoir judiciaire". 
 
"Je suis heureux d’en parler dans la ville d’Ismaila Madior Fall qui fait partie des fossoyeurs de notre justice. Notre justice n’est plus indépendante, elle est une justice instrumentalisée pour liquider des adversaires. Elle est une justice qui n’est plus acceptée des Sénégalais", a-t-il relevé sous les applaudissements nourris de ses nombreux militants et sympathisants, malgré la longue attente. 
 
"Depuis que le président Macky Sall est arrivé au pouvoir, le Sénégal est condamné dans les instances internationales les plus importantes. Aujourd’hui, nous sommes la risée du monde parce que notre démocratie est en recul", a-t-il estimé, rappelant son statut d’ancien ministre des Affaires étrangères sous le régime de Me Abdoulaye Wade.
 
Entouré des deux responsables de son directoire de campagne dans le département, Daouda Corréa et Talla Diagne, Madické Niang a invité les Rufisquois à faire "un choix sûr" le 24 février. 
 
Vêtu d’un costume bleu assorti d’une cravate, comme dans ses affichettes visibles partout dans la ville, le candidat de la coalition "MadickéPrésident" a dit "détenir la solution pour redorer les blasons de la justice et de la démocratie’’. 
 
Une fois élu, Madické Niang dit vouloir renoncer à présider le Conseil supérieur de la magistrature (CSM). 
 
Pour "une justice forte", il promet de mettre des "hommes de valeur" à la tête du secteur de la justice, et de nommer au ministère de l’Intérieur "une personne neutre, émanant d’aucune chapelle politique".
 
A deux jours de la fin de la campagne, les candidats venus de l’intérieur du pays rallient la région de Dakar avec comme avant dernière étape le département de Rufisque.

ADL/ASG/BK