Les localités abritant des ressources énergétiques doivent davantage en profiter (Ngoné Ndoye)
APS
SENEGAL-LEGISLATIVES-CAMPAGNE

Les localités abritant des ressources énergétiques doivent davantage en profiter (Ngoné Ndoye)

Rufisque, juil (APS) - Les localités abritant des ressources énergétiques doivent être les premières à bénéficier des retombées de l’exploitation de ces richesses, a plaidé mercredi l’ancienne ministre des Sénégalais de l’extérieur Ngoné Ndoye, candidat aux législatives de dimanche pour le compte de la Coalition patriotique pour la justice et l’équité (CPJE).
 
"Je ferais de sorte que les entreprises qui exploitent les ressources de notre pays agissent également pour le développement des localités qui abritent leurs usines. Je ferais voter une loi pour qu’un pourcentage soit alloué aux villes ou villages qui accueillent ces riches industries", a-t-elle promis au cours d’une point de presse au quartier Guindéle de Rufisque, siège de sa colaition. .
 
Au cours de cette rencontre avec les journalistes, l’ancienne maire de la commune d’arrondissement de Rufisque-Est, investie en deuxième place sur la liste nationale de la Coalition patriotique pour la justice et l’équité, a listé les premières mesures qu’elle proposerait, une fois élue députée.
 
Ngoné Ndoye souhaite par exemple travailler pour "un changement des conditions de vie des enfants de la rue". 
 
"La situation des enfants de la rue doit nous interpeller tous. En tout cas une fois présente à l’Assemblée nationale, je me battrais de toutes mes forces pour que ce problème trouve définitivement une solution car de mon point de vue, il n’a que trop duré", a-t-elle dit.
 
Elle prône par ailleurs la transformation de l’Institution de prévoyance retraite du Sénégal (IPRES) en Banque nationale, pour la faire profiter "à tous les Sénégalais", notamment les retraités et les membres de la diaspora sénégalaise.
 
"Nous devons transformer l’IPRES en banque puisque tous les mois, les salariés cotisent. Elle sera érigée en Banque nationale pour faire fructifier cet argent et permettre aux retraités de se retrouver non plus avec des sommes dérisoires toutes les fins du mois, mais bien avec des revenus acceptables", a-t-elle suggéré.
 
"Dans ce même registre, les Sénégalais de l’extérieur pourront par la même occasion, verser leurs cotisations directement et bénéficier de leur retraites", a ajouté l’ancienne ministre sous le magistère du président Abdoulaye Wade (2000-2012). 
 
 
 

MKB/BK