Les législatives au Sénégal ont eu lieu dans la transparence, selon des parlementaires de l’UEMOA
APS
SENEGAL-LEGISLATIVES-SCRUTIN

Les législatives au Sénégal ont eu lieu dans la transparence, selon des parlementaires de l’UEMOA

Dakar, 1er août (APS) – Le Comité interparlementaire de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (CIP-UEMOA) estime que les élections législatives de dimanche au Sénégal se sont déroulées dans "la transparence", malgré "certaines insuffisances" dans l’organisation du scrutin.


La mission du CIP-UEMOA séjourne au Sénégal depuis le 23 juillet, soit une semaine avant le scrutin, pour apprécier le niveau d’organisation et la sincérité des résultats de ces élections. Elle est constituée de 14 membres, tous des députés de pays membres du Comité interparlementaire.

Sept équipes comprenant chacune deux observateurs ont été déployées à Dakar, Thiès, Pikine, Diamniadio, Rufisque (ouest), Fatick et Bambey (centre), selon la chef de la mission d’observation, Fatima Doubou Dogo.

Le CIP-UEMOA a procédé à l’observation du scrutin dans 291 bureaux de vote, qui concentraient 168.780 électeurs inscrits, a-t-elle dit lors d’une conférence de presse, mardi, à Dakar.

Les élections législatives se sont déroulées dans des "conditions satisfaisantes et transparentes", a-t-elle déclaré, ajoutant que le scrutin s’est déroulé "dans un climat tendu, mais sécurisé".

Les observateurs du CIP-UEMOA ont salué la présence, dans les bureaux de vote, de trois représentants de l’administration électorale sénégalaise. Ils louent également "la maîtrise" que ces agents ont du travail qu’ils avaient à faire, ainsi que leur "attitude coopérative".

La mission du CIP-UEMOA a salué "la disponibilité du matériel de vote dans les bureaux visités, l’affluence et la sérénité des électeurs dans tous les centres de vote visités".

Elle évalue le taux de participation à "environ 45%" dans les centres de vote visités par ses membres.

Fatima Doubou Dogo a fait état de "la garantie du secret de vote" et a salué le déroulement des élections au-delà de l’heure initialement prévue pour la fermeture des bureaux, en raison du retard tardif de l’ouverture des centres de vote dans certaines localités.

Ce retard et "la pléthore" de listes de candidats – 47 au total – font partie des "insuffisances" signalées par le CIP-UEMOA, a-t-elle dit.

La mission estime qu’à cause du vote avec ou sans carte d’électeur, des électeurs n’ont pas pu retrouver leur bureau de vote. Cet impair découle de l’impossibilité du ministère de l’Intérieur à délivrer à certains votants leur carte d’électeur.

"La mission lance un appel aux candidats, pour que tous acceptent le verdict des urnes. Elle les exhorte à la retenue, à la sérénité, au dialogue et au débat républicain", a ajouté Mme Dogo.

Les Sénégalais ont élu 165 députés dimanche. "Benno Bokk Yaakaar", la coalition de la majorité présidentielle, a remporté plus de voix que les autres listes, selon les résultats publiés lundi par les commissions départementales de recensement des votes.

SK/ESF/PON