Les députés de l’opposition invités à participer aux concertations nationales
APS
SENEGAL-POLITIQUE

Les députés de l’opposition invités à participer aux concertations nationales

Dakar, 4 déc (APS) - Le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, Aly Ngouille Ndiaye a invité, lundi à Dakar, les députés de l’opposition à participer aux concertations nationales entre les acteurs politiques qui ont débuté le 28 novembre dernier. 
 
"Le Sénégal a entamé des concertations nationales avec les partis politiques, les mouvements, la société civile…Près de 225 personnes de 165 partis politiques sur les 294 que compte le pays ont pris part au début des concertations", a indiqué Aly Ngouille Ndiaye.
 
"Nous avons organisé ces concertations nationales et tous les concernés ont été appelés pour le dialogue et pour parler des élections du 30 juillet dernier, du processus de confection des cartes d’électeur", a-t-il dit.
 
Il s’exprimait lors du vote par les députés du budget de son département ministériel arrêté à la somme de 122 milliards 785 millions 731.360 francs CFA.
 
Selon lui, "le Sénégal va vers l’élection présidentielle de 2019 et c’est maintenant qu’il faut préparer ce scrutin". "Je vous ai consulté en premier avant même de fixer la date des concertations", a-t-il dit à l’endroit des députés de l’opposition.
 
"Avant de récuser, il faut venir, il n’est pas trop tard, nous avons débuté les discussions, il y a des termes de références et vous pourrez y intégrer vos idées", a-t-il soutenu, leur demandant de lui "faire confiance" pour l’intérêt du pays.
 
Aly Ngouille Ndiaye a laissé entendre que "les concertations sont le lieu pour tout le monde de poser des questions y compris sur les cartes d’électeurs".
 
A ce sujet, le ministre de l’Intérieur a précisé, en réponse à une interpellation, qu’"il n’y a jamais eu 100% de distribution de carte d’électeur depuis les élections de 2009".
 
"Quatre millions d’inscrits, c’était l’objectif fixé par l’Etat du Sénégal. On en a eu plus de six millions. Cinq millions de cartes ont été éditées et plus de quatre millions ont été distribuées. Lors des élections 84% des cartes étaient distribués, seules 8000 n’étaient pas éditées et aujourd’hui c’est fait et elles sont dans les sous-préfectures", a-t-il expliqué.
 
"Les concertations vont finir avant janvier et c’est durant cette période que toutes les modifications se feront avant la réouverture du fichier électoral en février pour les élections de 2019" a dit M. Ndiaye.
 
De son côté, le président du groupe parlementaire Benno Bokk Yaakar, Aymérou Gnigue a lancé à ses collègues de l’opposition que "le ministre a ouvert ses portes, venez à la concertation".
 
"Nous disons non parce que nous sommes là pour les intérêts du peuple. Soyez sincères pour que la main tendue soit respectée", a fait savoir Madické Niang, président du groupe parlementaire Démocratie et Liberté de l’opposition.
 

SK/PON