Le chef de l’Etat appelle à réglementer davantage les programmes audiovisuels
APS
SENEGAL-MEDIAS

Le chef de l’Etat appelle à réglementer davantage les programmes audiovisuels

Dakar, 15 sept (APS) – Macky Sall a demandé mercredi au ministre de la Communication et au Conseil national de régulation de l’audiovisuel (CNRA) de ‘’renforcer l’encadrement’’ des contenus et programmes audiovisuels pour éviter ‘’la diffusion d’émissions et de films dont les contenus heurtent nos valeurs culturelles [et] républicaines’’.
 
S’exprimant en Conseil des ministres, le chef de l’Etat a déclaré avoir constaté ‘’la récurrence de la diffusion d’émissions et de films dont les contenus heurtent nos valeurs culturelles [et] républicaines’’.
 
Pour mettre fin à la diffusion de tels contenus, il a demandé ‘’au ministre en charge de la Communication et au CNRA de dérouler les mesures législatives et réglementaires appropriées’’.
 
Macky Sall les invite également à ‘’renforcer l’encadrement strict des contenus et programmes audiovisuels, conformément aux principes et valeurs de la République’’.
 
Selon le communiqué du Conseil des ministres, il a relevé ‘’la publication des messages publicitaires qui remettent en cause l’image de nos institutions, l’autorité de l’Etat, l’unité nationale et la stabilité sociale’’.
 
Concernant la commémoration du naufrage du bateau ‘’Le Joola’’, prévue le 26 septembre, le président de la République a recommandé au gouvernement de ‘’prendre toutes les dispositions habituelles (…) en vue de la bonne organisation des cérémonies d’hommage à Dakar et à Ziguinchor’’.
 
De même a-t-il évoqué, s’adressant au ministre de la Culture, ‘’la nécessité d’accélérer les travaux d’édification du mémorial-musée dédié aux disparus’’ de cette catastrophe survenue le 26 septembre 2002.
 
Quant au ministre chargé des Finances, Macky Sall lui a demandé de ‘’renforcer significativement les ressources allouées à l’Office des pupilles de la Nation’’, les enfants dont les parents ont disparu dans le naufrage à l’origine de la mort de 1.863 personnes, selon un bilan des autorités étatiques.

ESF/ASG