La tête de liste de Yessal à Dagana veut rompre avec ’’les députés porteurs d’eau
APS
SENEGAL-POLITIQUE

La tête de liste de Yessal à Dagana veut rompre avec ’’les députés porteurs d’eau"

Dagana, 21 juil (APS) - L’ambition de la coalition ’’Manko Yessal Senegaal’’, en lice pour les législatives du 30 juillet, est de rehausser le niveau de la représentation parlementaire en rompant avec la ’’tradition des députés porteurs d’eau".
 
"Nous, ce que nous voulons, c’est relever la représentation parlementaire du département de Dagana pour pouvoir porter au niveau national et au niveau des centres de décisions, les problématiques économiques et sociales du département de Dagana", a déclaré sa tête de liste départementale, Birane Ndiaye Dièye.
 
Le département de Dagana "n’a jamais eu de bons députés depuis les indépendances à nos jours", a affirmé cet économiste planificateur de 59 ans, dans un entretien avec l’APS.
 
Même Oumar Sarr, actuel député-maire de Dagana, est "un excellent cadre", mais il "reste un mauvais député", a dit Birane Ndiaye Dièye, originaire de Diawar, dans la commune de Ross-Béthio.
 
Il a d’abord milité au Parti démocratique sénégalais (PDS) avant de rompre avec cette formation en 2016 pour créer avec Modou Diagne Fada Les Démocrates Réformateurs (LDR).
 
Selon Birane Ndiaye Dièye, ce dont le département de Dagana a besoin, c’est de députés "capables non seulement de contrôler la politique de l’Etat, mais de porter les problématiques de développement local au niveau des institutions publiques".
 
Sur ce point, la priorité de Dagana demeure la gestion de l’agriculture, compte tenu du "déphasage" entre ce que les autorités étatiques veulent et la mise en œuvre de politiques arrêtées au profit de ce secteur.
 
A ses yeux, le programme gouvernemental d’autosuffisance en riz "n’a rien donné de probant au niveau du département qui endosse 85% de toute la production de la vallée" du fleuve Sénégal, "parce qu’il y a un mauvais management des opérations".
 
"Aujourd’hui, les producteurs arrivent à faire d’excellents rendements, mais les coûts de production sont si élevés que l’agriculture ne nourrit pas son homme" dans la zone, a analysé la tête de liste départementale de la coalition "Manko Yessal Senegaal".
 
Il est "impératif pour l’Etat d’associer les producteurs et les associations de producteurs dans la définition des politiques agricoles et les mesures de mise en œuvre" des initiatives concernées, a-t-il préconisé.
 
Se prononçant sur les scènes de violences observées ces derniers jours, dont celles de Rufisque, M. Dièye assure que "la société sénégalaise n’est pas violente". "Ce qu’il y a, c’est qu’il y a des gens dépourvus d’arguments et d’électorat qui se nourrissent de la violence pour montrer à leurs leaders respectifs leur présence sur le terrain", a-t-il analysé.
 
Le candidat de la coalition "Manko Yessal Senegaal" dit privilégier, en ce qui le concerne, les visites de proximité et le porte-à-porte dans les communes et villages pour mieux échanger avec les populations pour être mieux au fait de leurs préoccupations et recueillir leurs doléances.
 

MK/BK