Caisse d’avance de la mairie de Dakar : Khalifa Sall déterminé à répondre à la justice
APS
SENEGAL-JUSTICE

Caisse d’avance de la mairie de Dakar : Khalifa Sall déterminé à répondre à la justice

Dakar, 5 mars (APS) - Le maire de Dakar, Khalifa Sall, a réaffirmé dimanche sa disponibilité à répondre à la convocation de la justice pour faire la lumière sur la gestion de la caisse d’avance de sa mairie. 
 
Le procureur de la République, Serigne Bassirou Guèye, a annoncé vendredi lors d’une conférence de presse que l’enquête sur la gestion de cette caisse a été bouclée. Le magistrat a informé qu’il va saisir lundi le juge d’instruction pour des faits de "détournement de deniers publics, faux et usage de faux" à l’encontre de Khalifa Sall.
 
"(…) On lui (le maire de Dakar) a juste demandé de justifier la somme de 1,800 milliard que le DAF a avouée. C’est tout ! Pourtant il est toujours en liberté. Il faut qu’une chose soit claire : je vais transmettre le dossier au Juge d’instruction pour enquête profonde", avait insisté le procureur de la République.
 
"Je me rendrais devant le juge parce que je fais confiance à la Justice de mon pays et je lui dirais la vérité (…)", a déclaré le maire de Dakar lors d’une conférence de presse tenue dans les locaux de sa mairie.
 
Khalifa Sall, qui s’est exprimait devant une foule de militants et de proches collaborateurs, a rappelé qu’il ne dévoilera jamais la liste des bénéficiaires de l’argent de la caisse d’avance.
 
"Depuis 1920, il n’y a aucun document d’archives qui justifie la gestion de l’argent de cette caisse d’avance. Aujourd’hui, on en fait un cheval de bataille pour combattre quelqu’un. Je suis prêt à aller à la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI). Je respecte les Sénégalais, je ne vais jamais donner une liste des bénéficiaires", a-t-il dit.
 
"Si on tentait de le faire, la liste allait dépasser 30 km", a-t-il ironisé. 
 
M. Sall d’ajouter : ’’Et vous pensez que je vais donner le nom d’un malade qui a bénéficié d’une aide pour des séances de dialyse, ou une personne atteinte de cancer du col de l’utérus, ou une personne victime d’inondation ou une personne dont l’état de santé demande une évacuation à l’étranger ?’’. 
 
"Jamais, je ne le ferais par respect aux Sénégalais", a longuement insisté M. Sall.
 
Le maire de Dakar s’est dit "très touché" par la peine qu’éprouvent notamment sa famille, ses amis politiques, ses partenaires internationaux qui continuent à lui faire confiance.
 
"Je sais que ma famille a été choquée, mes amis choqués. A mon arrivée en 2009 à la mairie de Dakar, j’ai fait une déclaration de mon patrimoine (…). Je ne vis pas des ressources de la mairie, je travaille avec mes partenaires", a-t-il dit, avant de fondre en larmes sous la forte émotion et l’acclamation du public.
 
"Je m’excuse, c’est un moment de faiblesse, cela ne m’arrive pas souvent", a rassuré Khalifa Sall, avant de poursuivre ses échanges avec les journalistes.

SG/ASB/ASG