Kaffrine : un chef religieux prône une campagne électorale sans violence
APS
SENEGAL-LEGISLATIVES-CAMPAGNE

Kaffrine : un chef religieux prône une campagne électorale sans violence

Kaffrine, 15 juil (APS) – Le représentant de la famille de Médina Baye à Kaffrine, Cheikh Abdoulaye Wilane, a plaidé, vendredi, pour que le reste de la campagne électorale se termine sans violence.

"J’invite les citoyens et politiciens à continuer à cultiver l’esprit de paix et d’unité durant la présente campagne électorale pour les législatives prévues le 30 juillet 2017", a déclaré le marabout dans un entretient avec l’APS.

"Seul le Sénégal nous intéresse. Alors, nous devons rester dans la solidarité et l’harmonie. Que les politiciens continuent à éviter la violence durant cette campagne électorale et après les législatives", a-t-il exhorté.

Estimant que "rien ne peut remplacer la paix’’, il a affirmé qu’il faut donc davantage cultiver cet "esprit de paix et d’unité déjà entamé". "Au Sénégal, a-t-il poursuivi, tout le monde est parent et rien ne doit effacer ce lien de parenté".

Pour le marabout, "c’est le pays qui doit intéresser tout citoyen". Il a indiqué qu’il faut avoir à l’esprit que "ces élections vont passer’’ et que "ce lien de parenté doit demeurer" pour toujours.

Selon lui, l’émergence du Sénégal doit constituer la préoccupation aussi bien des politiciens que des électeurs.

"Ce qui fera avancer notre pays, c’est d’abord la paix. Avec la paix, tout le monde pourra travailler dans un esprit tranquille et, dans ce cas, le Sénégal émergera", a-t-il estimé.

"Avec la paix et l’unité, tout est possible. Restons unis pour l’intérêt du Sénégal", a encore insisté le marabout.

Il a par ailleurs appelé les électeurs à aller remplir leur devoir civique le jour du vote et à continuer ensuite à vaquer à leurs occupations, en attendant la décision divine.

"Celui ou celle qui gagne au soir du 30 juillet, Dieu l’a déjà choisi. C’est Dieu qui décide. Donc, il faut toujours accepter sa décision tout en le remerciant.Tout ce qui existe devrait exister", a rappelé Cheikh Abdoulaye Wilane.

MNF/ASG