Hommage d’Abdoulaye Wade au ‘’petit frère’’ Soumaïla Cissé, ingénieur ‘’méthodique’’ et bâtisseur
APS
SENEGAL-POLITIQUE-NECROLOGIE-REACTION

Hommage d’Abdoulaye Wade au ‘’petit frère’’ Soumaïla Cissé, ingénieur ‘’méthodique’’ et bâtisseur

Dakar, 29 nov (APS) - L’ancien président sénégalais Abdoulaye Wade a rendu un hommage émouvant au chef de l’opposition malienne, Soumaïla Cissé, dont la mort, le 25 décembre dernier, a fait perdre à l’Afrique ‘’un de ses meilleurs bâtisseurs’’.
 
‘’C’est l’Afrique qui a perdu un de ses meilleurs bâtisseurs, lui était arrivé sur le chantier, la truelle à la main, c’est les autres qu’on attendait’’, écrit M. Wade dans un texte aux accents très poétiques, repris mardi par plusieurs quotidiens sénégalais.
 
‘’Les Maliens, les Africains, ses camarades de parti, les panafricanistes qui comptaient sur le courage, la lucidité de Soumaïla Cissé à faire avancer le projet d’Etats-Unis d’Afrique ont été comme foudroyés’’ par l’annonce de la mort du ‘’petit frère’’.
 
Abdoulaye Wade ajoute que ‘’la nouvelle est vraie qu’un grand homme est parti’’ et rappelle le ‘’long et dense curriculum’’ de Soumaïla Cissé, ingénieur-informaticien de profession, plusieurs fois ministre et candidat à la présidence de son pays.
 
Il a étudié à l’Université de Dakar - devenue Université Cheikh-Anta-Diop -, puis à l’Université de Montpellier (France) et à l’Institut des sciences de l’ingénieur, situé dans la même ville, étant major de sa promotion.
 
Soumaïla Cissé a ensuite travaillé au sein de grandes entreprises françaises (IBM-France, le groupe Pechiney, le groupe Thomson et la compagnie aérienne Air Inter) avant de rentrer au Mali en 1984 pour travailler à la Compagnie malienne pour le développement du textile.
 
Militant de l’Alliance pour la démocratie au Mali-Parti africain pour la solidarité et la justice (Adéma-PASJ) dès sa création, il devient en 1992, après l’élection d’Alpha Oumar Konaré à la présidence du Mali, secrétaire général de ladite institution. 
 
Le commencement pour lui d’une carrière politique qui va également le porter à la présidence de la Commission de l’Union économique et monétaire ouest-africaine.
 
‘’Ainsi donc petit frère, tu es parti sans bruit, calmement, avec le même sourire dont Allah, à ta naissance, a structuré ton visage’’, écrit Abdoulaye Wade d’un ton presque intime, pour dire adieu à celui qu’il présente comme un ingénieur ‘’méthodique’’.


BK/ESF