Crise politique en Haïti : une mission de l’OIF à Port-au-Prince
APS
SENEGAL-FRANCOPHONIE-POLITIQUE

Crise politique en Haïti : une mission de l’OIF à Port-au-Prince

Dakar, 4 mars (APS) - L’Organisation internationale de la francophonie (OIF) va dépêcher une mission d’information et de contacts à Port-au-Prince, en Haïti, à partir de ce jeudi, dans le cadre de ses efforts de consolidation de la démocratie et de prévention des crises et conflits dans ses Etats membres ‘’les plus fragilisés’’, annonce-t-elle dans un communiqué.

 
‘’La secrétaire générale de la francophonie, Louise Mushikiwabo, a décidé de dépêcher une mission d’information et de contacts à Port-au-Prince, à partir d’aujourd’hui et jusqu’au 9 mars 2021. Cette décision a été prise après consultation avec les Etats et gouvernements membres de plein droit de l’Organisation internationale de la francophonie’’, indique le communiqué.
 
Désiré Nyaruhirira, conseiller spécial, politique et diplomatique de la secrétaire générale de l’OIF, a été choisi pour diriger la mission attendue en Haïti, où sévit une crise politique née du refus du président Jovenel Moïse de quitter le pouvoir après la fin de son mandat, le 7 février dernier.
 
M. Moïse, invoquant sa lecture personnelle de la Constitution du pays, a décidé de gouverner un an de plus, le temps d’organiser un référendum constitutionnel et des élections, malgré l’opposition de nombreux politiques et observateurs.
 
L’OIF, en déployant une mission en Haïti, ‘’marque sa volonté de se tenir aux côtés’’ de ce pays membre de la francophonie ‘’depuis sa création en 1970 et de ses populations’’, ce qui ‘’traduit l’esprit de solidarité au fondement’’ cette organisation réunissant 88 Etats gouvernements membres.
 
Selon le communiqué, cette mission s’inscrit dans le mandat de l’OIF relativement à la contribution attendue de cette organisation en termes de consolidation de l’Etat de droit, de la démocratie et des droits de l’homme dans ses Etats membres, ainsi qu’en matière de prévention des crises et conflits ‘’dans les pays les plus fragilisés’’.
 
‘’En Haïti, la francophonie se mobilise donc en vue de contribuer, avec les acteurs nationaux et en lien avec les autres partenaires d’Haïti, à un règlement durable de la crise politique et institutionnelle’’, souligne le texte. 
 
‘’Cette mission, que j’ai l’honneur de conduire, est chargée d’engager des consultations approfondies avec tous les acteurs haïtiens. C’est une mission d’écoute. Elle doit nous permettre de mieux comprendre la situation et d’envisager, avec tous les acteurs haïtiens, les modalités d’un accompagnement par la francophonie pour favoriser une vie politique apaisée [et] préserver la paix et la démocratie’’, explique Désiré Nyaruhirira.
 
La délégation de l’OIF va rencontrer, au cours des prochains jours, les autorités nationales, les responsables de plusieurs institutions, les représentants des mouvances politiques, ainsi que de nombreux acteurs de la société civile du pays. 
 
‘’D’ores et déjà, signale le communiqué, la délégation a été reçue en audience par le ministre des Affaires étrangères et des Cultes, chargé de la francophonie’’, Claude Joseph. 
 
De même est-il prévu que la mission échange avec les partenaires internationaux présents en Haïti lors de son séjour.
 
Elle est composée du professeur Théodore Holo, ancien ministre des Affaires étrangères du Bénin, du directeur des affaires politiques et de la gouvernance démocratique de l’OIF, Antoine Michon, du représentant de l’OIF pour la Caraïbe et l’Amérique latine, Emmanuel Adjovi. Saïdou Kane, de la direction des affaires politiques et de la gouvernance démocratique, en fait également partie.

BK/ESF