Me Wade de retour pour
APS
SENEGAL-CAMPAGNE-LEGISLATIVES

Me Wade de retour pour "redresser" le pays


Dagana, 19 juil (APS) – L’ancien chef d’Etat, tête de liste de la coalition gagnante "Wattu Senegaal", Me Abdoulaye Wade, a affirmé, mercredi après-midi, à Dagana, être revenu dans l’arène politique pour "redresser le Sénégal et arrêter les dérives" de l’actuel régime.

"Tout le monde sait que j’avais définitivement quitté l’arène politique, mais face aux cris des Sénégalais, j’ai décidé de revenir cette fois ci pour limiter les dégâts et redresser le pays", a-t-il dit en meeting.


"Je n’ai pas besoin de vous dire que j’en suis capable car je l’ai déjà fait et vous en êtes des témoins", a-t-il ajouté devant les nombreux militants venus l’attendre depuis 10h, à l’esplanade de la commune de Dagana.


Le chef de file de la Coalition gagnante "Wattu Senegaal" était accompagné par une forte délégation de leaders politiques dont
le maire et candidat départemental aux législatives, Oumar Sarr, le secrétaire général d’And Jëf, Mamadou Diop Decroix et le président du mouvement Tekki, Mamadou Lamine Diallo.


Me Wade a exprimé toute sa satisfaction à la population de Dagana à qui il voue "un amour particulier" et promet des projets ambitieux.


Il a par ailleurs fustigé "l’incompétence du gouvernement de Macky sall" avant de lui prédire "une cuisante défaite" lors des législatives du 30 juillet prochain.


"Au début, je croyais en lui, mais il faut oser le dire, Macky Sall est un incompétent, et il sait mieux que quiconque qu’il va inéluctablement perdre ces élections législatives. Partout où je suis passé, le constat reste le même, les Sénégalais sont fatigués", a lancé le candidat de 91 ans.


Selon lui, tout ce qu’il sait faire, c’est "emprisonner des innocents (....)".


Il se dit favorable à la suppression de la Cour de répression et d’enrichissement illicite (CREI) tout en espérant que l’actuel chef de l’Etat soi jugé par cette haute juridiction à la fin de son mandat.


Selon lui, la seule alternative pour le camp au pouvoir reste la manipulation des cartes biométriques en refusant de délivrer celles
des militants de l’opposition.


C’est pourquoi, il a exhorté les citoyens qui n’auront pas reçus leurs cartes dans la semaine à "aller les exiger" mardi auprès des préfectures.


"Allez mardi devant (les) préfecture(s) pour exiger vos cartes", a-t-il lancé.


A Dakar, a-t-il annoncé, un sit-in sera prévu le même jour, à 14h, à la place de l’Indépendance.


L’ancien chef de l’Etat a aussi présenté ses condoléances aux parents de l’enfant de 11 ans heurté mardi soir à Richard-Toll par son cortège. Il a indiqué qu’une délégation dirigée par Me Madické Niang s’est rendue au chevet de la famille éplorée.

MK/OID/ASB