Les présidents Sall et Macri évoquent
APS
SENEGAL-ARGENTE-VISITE

Les présidents Sall et Macri évoquent "la perspective de coopération" dans l’agriculture et l’élevage (communiqué)

Dakar, 9 oct (APS) - Macky Sall et son homologue argentin Mauricio Macri ont évoqué "la perspective de coopération dans les domaines de l’agriculture et de l’élevage" entre le Sénégal et l’Argentine, en marge d’une visite du chef de l’Etat sénégalais à Buenos Aires, a appris l’APS, mardi.
 
Dans la capitale argentine, le président Sall a rencontré son homologue argentin Mauricio Macri, pour les besoins de la session du Comité international olympique, annonce la présidence sénégalaise dans un communiqué. 
 
"En plus d’un partage d’expérience dans l’organisation des JOJ, l’entretien a permis aux deux chefs d’État d’évoquer la perspective de coopération dans les domaines de l’agriculture et de l’élevage", rapporte la même source, soulignant que dans ces secteurs "l’Argentine dispose d’une expérience avérée".
 
Le Comité international olympique (CIO) a désigné lundi le Sénégal pays hôte de la 4e édition des Jeux olympiques de la jeunesse (JOJ 2022), une compétition réservée aux athlètes âgés de 15 à 18 ans, en marge de l’édition 2018 ouvert le même jour à Buenos Aires, en Argentine.
 
Les villes de Dakar, Diamniadio et Saly sont les sites retenus pour accueillir les compétitions de l’édition 2022 des Jeux olympiques de la jeunesse.
 
La commission exécutive du CIO avait recommandé la candidature du Sénégal, finalement validée au détriment de celle du Botswana, du Nigeria et de la Tunisie. Il est le premier pays africain à abriter un évènement de cette envergure.
 
En février dernier, le CIO avait décidé que ces JOJ 2022 se dérouleraient en Afrique, continent qui n’a jusque là jamais accueilli une édition des JO malgré les tentatives du Maroc et de l’Afrique du Sud.
 
L’attribution au Sénégal de l’organisation de la 4e édition des Jeux olympiques de la Jeunesse (JOJ 2022) est "une première dans l’histoire de l’Olympisme", a souligné lundi à Buenos Aires (Argentine), le chef de l’Etat Macky Sall, saluant une décision qui "honore notre pays et notre continent".


OID/ASB/AKS