APS
MONDE-JUSTICE-ORGANISATION

"La CIJ doit moderniser ses méthodes de travail pour plus d’efficacité" selon son président

De l’envoyée spéciale de l’APS : Sokhna Khadydiatou Sakho 




La Haye (Pays-Bas), 11 avr (APS) - Le président de la Cour internationale de Justice, Abdulqawi Ahmed Yusuf a indiqué, mardi à La Haye (Pays-Bas), que l’institution qu’il dirige "devrait moderniser ses méthodes de travail pour mieux s’adapter à la réalité d’aujourd’hui et rendre son travail efficace".


"Il y a toujours la possibilité d’améliorer le travail d’une institution. Nous sommes une institution qui doit améliorer ses méthodes de travail. La CIJ est une vieille organisation avec certaines traditions et procédures qui pourraient être modernisées pour mieux s’adapter à la réalité d’aujourd’hui" a souligné Abdulqawi Ahmed Yusuf qui recevait une délégation de journalistes africains à La Haye.


"Nous sommes en train d’étudier comment modifier certaines procédures de la Cour et certaines démarches pour rendre notre travail plus efficace" a-t-il ajouté.

Revenant sur le mode d’élection des 15 juges de la CIJ, Abdulqawi Ahmed Yusuf a expliqué que "pour chaque poste, il y a 2 à 3 candidats et c’est à l’Assemblée générale des Nations unies d’élire un candidat".

"C’est très difficile car le candidat doit obtenir la majorité dans le vote simultané de l’assemblée et du conseil de sécurité" a-t-il ajouté.

Un document remis aux journalistes fait ressortir que la CIJ, créée en 1945 par l’Organisation des Nations unies, est l’organe judiciaire principal qui règle, conformément au droit international, les conflits que lui soumettent des Etats membres de l’ONU.

Elle donne également des avis consultatifs sur les questions juridiques que lui posent certains organes ou institutions, note le document.


SKS/PON