Mort de deux Sénégalais : l’ambassadeur espagnol regrette et présente ses condoléances
APS
SENEGAL-ESPAGNE-DIVERS-REACTION

Mort de deux Sénégalais : l’ambassadeur espagnol regrette et présente ses condoléances

Dakar, 20 mars (APS) - L’ambassadeur d’Espagne au Sénégal, Alberto Virella, a fait part, mardi, à Dakar, de ses regrets relatifs aux épisodes de violence liés à à la mort de deux ressortissants sénégalais dans son pays et présenté, au nom des autorités espagnoles, ses condoléances aux familles des victimes.

Mame Mbaye Ndiaye, un jeune ressortissant Sénégalais vivant en Espagne a trouvé la mort dans la soirée du jeudi 15 mars 2018 à Madrid, à la suite d’une course poursuite avec la police espagnole. 
 
Un autre Sénégalais, Ousseynou Mbaye, blessé par les policiers, est décédé vendredi des suites de ses blessures, après avoir reçu un projectile lors d’une manifestation de protestation contre la mort de Mame Mbaye Ndiaye, selon des médias sénégalais.
 
"Ce qui s’est passé ces deniers jours donne une vision très différente de la réalité. Tout s’est déclenché après le décès de Mame Mbaye Ndiaye qui est mort d’une crise cardiaque, donc de cause naturelle’’, a expliqué le diplomate espagnol.
 
Selon Alberto Virella, contrairement aux "rumeurs" qui circulent dans les médias, la police municipale espagnole était dans la rue au moment des faits, tentant de lui sauver la vie.
 
"Son décès a déclenché des épisodes de violence regrettables. Le lendemain (vendredi), il y a eu un autre décès, celui d’Ousseynou Mbaye. Pour ce cas, il nous faut attendre les résultats, non encore faits, de l’autopsie pour déterminer les causes de la mort", a-t-il dit.
 
M. Virella souligne que "toute spéculation à l’égard de son décès pourrait amener à des conclusions qui ne seront pas basées sur des faits".
 
L’ambassadeur espagnol a signalé qu’un autre Sénégalais du nom d’Arona Diakhaté, blessé à la tête dans le même contexte de violence, était sorti de l’hôpital depuis samedi.
 
"Tous les décès, que nous regrettons, ont fait l’objet d’enquête et elles ont révélé qu’il n y a avait pas de cas de violence policière", a-t-il assuré, précisant qu’il n’y a "pas de problèmes avec les émigrés sénégalais qui respectent les lois espagnoles".
 
Le diplomate a tenu à rappeler que les "rapports entres les autorités sénégalaises en Espagne et les institutions espagnoles sont excellents et se passent dans le respect et le soutien mutuels".
 
"Nous partageons les mêmes soucis de connaitre la réalité des faits et l’envie de continuer à entretenir les relations bilatérales", a-t-il dit, avant d’émettre le souhait de voir la situation " de respect et de cohabitation" prévalant entre les deux pays.
 
 

SK/BK