Protection des jeunes filles : Le ‘’New deal’’ étendu à l’échelle nationale (Amadou Hott)
APS
AFRIQUE-MONDE-POPULATION

Protection des jeunes filles : Le ‘’New deal’’ étendu à l’échelle nationale (Amadou Hott)

+++De l’envoyé spécial de l’APS : Abdoulaye Iba Faye+++

Nairobi (Kenya), 13 nov (APS) – Le Sénégal va étendre à l’échelle nationale le projet ’’New deal’’, une initiative holistique et novatrice qui vise la protection et l’encadrement des jeunes filles, a assuré son ministre de l’Economie, du Plan et de Coopération, Amadou Hott.
 
’’Le Sénégal est ouvert à l’échange de bonnes pratiques et à l’amélioration de la condition des femmes, jeunes filles et personnes vulnérables, dans l’esprit de la Déclaration du Caire, avec l’appui de ses partenaires au développement et de toutes les parties prenantes’’, a dit M. Hott, mardi à Nairobi (Kenya). 
 
Dans une déclaration à la presse, en présence de parlementaires sénégalais et d’officiels qui l’accompagnent à la Conférence internationale sur la population et le développement (CIPD), il a souligné quel le Sénégal a accompli ’’beaucoup d’efforts’’ pour l’améliéoration de la condition des femmes.
 
’’Elles (les femmes) sont nombreuses à s’investir aujourd’hui dans la Formation, l’Education, l’Entreprenariat, la Santé et les Nouvelles technologies’’, a-t-il indiqué, soulignant que le Sénégal entend poursuivre sa dynamique de développement du capital humain.
 
Il a cité la protection sociale à travers, notamment la couverture maladie universelle, les bourses de sécurité familiale et les cartes d’égalité des chances au profit des personnes vivant avec un handicap. 
 
Il a fait le résumé des engagements pris par le Sénégal ’’dans le respect des valeurs socio-culturelles’’ et des ’’priorités nationales’’ déclinées dans le Plan Sénégal émergent (PSE 2014-2035), par différents points.
 
Il s’agit du renforcement du leadership, l’autonomisation économique des femmes et des filles, l’employabilité des jeunes ainsi que la poursuite des programmes de lutte contre les violences basées sur le genre, les mariages d’enfants, les mutilations génitales féminines et les autres pratiques néfastes.
 
Hott a également évoqué ’’la responsabilisation’’ de tous les acteurs concernés dans la mise en œuvre de la Charte africaine de la jeunesse et la Feuille de route de l’Union Africaine pour la capture du dividende démographique.
 
Il est revenu sur l’objectif zéro décès maternel évitable en intégrant un ensemble complet d’interventions de santé et l’objectif de moins de 10% de besoins non satisfaits en matière de planification familiale.
 

LTF/OID