L’engagement britannique va continuer au profit du continent en dépit du Brexit (Ellwood)
APS
SENEGAL-AFRIQUE-GBRETAGNE-COOPERATION

L’engagement britannique va continuer au profit du continent en dépit du Brexit (Ellwood)

Dakar, 25 juil (APS) - L’engagement du Royaume-Uni vis-à-vis du continent africain va continuer dans le cadre de la coopération internationale, même après le Brexit, a assuré le ministre britannique des Affaires étrangères et du Commonwealth Tobias Ellwood, également chargé de l’Afrique.
 
Le "Brexit" est une abréviation de "British Exit", une référence à la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, décidée par les citoyens britanniques à l’issue d’un référendum organisée le 23 juin dernier.
 
"Le Royaume-Uni a des liens solides et durables avec l’Afrique et je tiens à m’assurer que les populations africaines savent que cette coopération internationale et notre engagement vis-à-vis du continent continueront même après le retrait du Royaume-Uni de l’Union européenne", a déclaré M. Ellwood dans un communiqué daté du 25 juillet et reçu de la représentation diplomatique britannique à Dakar.
 
Le Royaume-Uni "demeure bien placé pour travailler avec l’Afrique afin de maximiser ce potentiel économique et les opportunités pour la prospérité dont elle regorge", en s’appuyant sur son réseau diplomatique de 35 missions en Afrique, 19 bureaux du British Council et 16 bureaux du ministère du Développement international (DFID), a indiqué M. Ellwood. 
 
"Etant donné qu’une personne sur trois en Afrique est âgée de 10 à 24 ans, le fait de veiller à ce qu’elles aient de l’espoir pour l’avenir est également d’une importance capitale", a-t-il fait valoir, notant le ’’potentiel économique de l’Afrique", avec une prévision de croissance "de 5% ou plus pour un tiers de l’ensemble des économies africaines cette année".
 
"Pour donner une impulsion aux économies africaines, il est également essentiel d’améliorer la stabilité et la sécurité à travers le continent, plus particulièrement en Afrique orientale. Nous continuerons à collaborer avec l’Union africaine (UA) pour ces questions importantes et en mettant à profit notre rôle au Conseil de sécurité de l’ONU", a-t-il assuré. 
 
Le Royaume-Uni a par exemple "travaillé de concert avec la France et les Etats-Unis pour mettre au point une approche commune visant à faire face aux menaces émanant de Boko Haram au Nigéria, à apporter une réponse aux conséquences de l’épidémie d’Ebola et à contribuer à améliorer la sécurité en Somalie", a relevé Tobias Ellwood.
 
BK/ASB