Idriss Déby, était un ’’partenaire essentiel’’ dans la lutte contre le terrorisme (SG ONU)
APS
AFRIQUE-NECROLOGIE-REACTION

Idriss Déby, était un ’’partenaire essentiel’’ dans la lutte contre le terrorisme (SG ONU)

Dakar, 20 avr (APS) - Le Secrétaire général de l’ONU a exprimé sa profonde tristesse suite au décès du président tchadien, Idriss Deby, saluant en l’homme un ’’partenaire essentiel’’ dans la lutte contre le terrorisme, l’extrémisme violent et le crime organisé au Sahel.

’’Le Secrétaire général a été profondément attristé par la nouvelle du décès du président tchadien Idriss Déby Itno ce matin. Il exprime ses plus sincères condoléances à la famille du président Déby Itno, ainsi qu´au peuple et au gouvernement du Tchad’’, selon une déclaration attribuable au porte-parole d’Antonio Guteress. 
 
Pour le chef de l’ONU, Idriss Déby Itno était un partenaire essentiel pour les Nations Unies et avait contribué de manière significative à la stabilité régionale, en particulier dans le cadre des efforts de lutte contre le terrorisme, l’extrémisme violent et le crime organisé au Sahel’’. 


Le président tchadien est mort mardi après avoir été grièvement blessé la veille lors d’une opération militaire contre un mouvement rebelle dans le nord du pays, a délcaré dans la matinée sur la télévision nationale tchadienne un porte-parole de l’armée.

Le décès est survenu au lendemain de la proclamation des résultats provisoires de l’élection présidentielle le plaçant en tête des suffrages avec un score de 79, 32 %.

Cette victoire ouvrait la voie à un sixième mandat à la tête du Tchad que le maréchal Idriss Deby dirigeait depuis 30 ans. Il avait pris les rênes du pays après avoir vaincu à la tête d’une rébellion, le pouvoir d’alors dirigé par Hissen Habré.

Dans la foulée de l’annonce du décès le Deby, l’armée a annoncé la mise en place d’une transition de 18 mois sous la direction d’un de ses fils, Mahamat Idriss Déby Itno, commandant de la garde présidentielle.

Le 11 avril dernier, jour de la présidentielle au Tchad, le Front pour l’alternance et la concorde au Tchad (FACT) a lancé une offensive depuis ses bases arrière en Libye.




OID/AKS