Des militants des droits de l’homme et des chercheurs condamnent la mort de l’Afro-Américain George Floyd
APS
SENEGAL-AFRIQUE-ETATSUNIS-SOCIETE

Des militants des droits de l’homme et des chercheurs condamnent la mort de l’Afro-Américain George Floyd

Dakar, 5 juin (APS) – Des organisations de défense des droits de l’homme et de recherche font part de leur ‘’vive indignation’’ après la ‘’mort atroce’’, aux Etats-Unis, de l’Afro-Américain George Floyd.

 
Cet homme de 46 ans est mort aux mains de la police de Minneapolis, aux Etats-Unis, le 25 mai dernier.
 
Les leaders du ‘’think tank’’ (groupe de réflexion) Afrikajom Center, de la Rencontre africaine pour la défense des droits de l’homme (RADDHO), de la Ligue sénégalaise de défense des droits de l’homme (LSDH), du Forum social sénégalais (FSS), des chercheurs de la Maison africaine de la poésie internationale (MAPI) et de l’Institut du genre et de la famille ont réagi à sa mort, dans un communiqué parvenu vendredi à l’APS.
 
‘’Nous, organisations de défense des droits de l’homme et du monde de la recherche, exprimons notre profonde préoccupation, notre vive indignation, et condamnons avec la dernière énergie la mort atroce (…) de George Floyd’’, ont-ils écrit.
 
‘’Ce crime raciste et odieux est un déni absolu d’humanité, de dignité, de justice et interpelle gravement tous les Africains épris de paix et de justice’’, ajoutent les auteurs du communiqué.
 
Ils estiment que ‘’les colères, manifestations d’indignation et de révolte que cet acte raciste et criminel soulève partout dans le monde montrent à satiété un rejet planétaire profond et salutaire’’ du racisme.
 
Aux Etats-Unis, des manifestants ont protesté contre la mort de Gorge Floyd, aux Etats-Unis, dénonçant le racisme qui, selon eux, est à la base de la violence policière qui lui aurait coûté la vie.
 
Derek Chauvin, l’un des policiers qui l’ont interpellé brutalement, a été inculpé pour homicide involontaire.
 
L’Afrique doit ‘’agir contre la haine raciale qui repose depuis des siècles sur la péjoration de la race noire et a justifié l’esclavage et la colonisation’’, affirment Afrikajom Center, la RADDHO, la LSDH, le FSS, la MAPI et l’Institut du genre et de la famille.
 
‘’La récurrence de l’assassinat des Noirs aux Etats-Unis s’inscrit aussi dans la continuité du temps long du déni [de leur] humanité’’, déplorent-ils.
 
‘’Comme le reste de l’humanité, il faut que le continent africain, ses fils et ses filles, son leadership politique et sa société civile, ses intellectuels et ses artistes se lèvent pour dire non à la haine raciale, exprimer leur solidarité agissante aux Afro-Américains et réclamer justice pour George Floyd’’, soutiennent les auteurs du communiqué.
 
Ils estiment que ‘’le combat contre le racisme est un combat pour la survie et la dignité humaine, pour le Noir comme pour le Blanc’’. ‘’C’est un combat de l’esprit. C’est un combat de civilisation.’’
 
‘’Nous, organisations de défense des droits de l’homme et du monde de la recherche, invitons solennellement les chefs d’Etat africains à assumer totalement le leadership de la lutte contre le racisme comme ils l’ont fait dans le passé en combattant farouchement la colonisation et l’apartheid (le régime de ségrégation raciale en Afrique du Sud)’’, lit-on dans le communiqué.

SG/ESF/ASG