Sommet des non-alignés : Mary Teuw Niane au Venezuela
APS
SENEGAL-MONDE-POLITIQUE

Sommet des non-alignés : Mary Teuw Niane au Venezuela

Dakar, 16 sept (APS) – Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Mary Tew Niane représente le président de la République au sommet des non-alignés, prévu samedi et dimanche sur l’île de Margarita, au nord-est du Venezuela, annonce un communiqué transmis à l’APS.
 
Les participants à ce sommet débattront du nouvel ordre économique international et du nouvel ordre de l’information, ainsi que de la sécurité mondiale et des droits de l’homme, indique la même source.
 
Selon le texte, la rencontre sera également l’occasion de "raffermir" les positions du mouvement des non-aligné sur les grandes questions de l’actualité internationale, à la veille de la 71ème session de l’Assemblée générale des Nations Unies.
 
Le Mouvement des non-alignés (MNA), né durant la "guerre froide", est une organisation internationale regroupant une centaine d’Etats refusant de s’aligner à l’un des deux ex-blocs (Soviétique/Américain), durant cette période poste deuxième Guerre mondiale.
 
"La Conférence de Bandung, organisée en 1955 en Indonésie, qui avait réuni une trentaine de pays d’Afrique et d’Asie, avait constitué une étape importante vers la constitution du mouvement des non-alignés", rappelle le communiqué.
 
La même source précise qu’après Bandung, le mouvement a été concrètement créé lors de la Conférence de Belgrade, en 1961, pour préserver l’indépendance des nations membres.
 
Le groupe s’était engagé à "n’appartenir à aucun bloc militaire, condamner l’installation de bases militaires étrangères, défendre le droit des peuples à l’autodétermination et lutter pour un désarmement complet et général".
 
"Lors de la Conférence d’Alger, tenue du 5 au 9 septembre 1973, ajoute le texte, le mouvement avait initié un programme intitulé le nouvel ordre économique mondial (NOEI), qui fut adopté par consensus, lors de l’Assemblée générale des Nations Unies, le 6 décembre 1974".
 
"Ce programme propose des mesures concernant les matières premières, le financement du développement, l’industrialisation, le transfert de technologies et le contrôle des firmes multinationales", souligne le communiqué.

SG/ASG

Dans la même rubrique