Un ministre d’Etat wallon invite l’Europe à
APS
AFRIQUE-DEMOGRAPHIE-FORUM

Un ministre d’Etat wallon invite l’Europe à "ne pas passer à côté" de l’Afrique

+++De l’envoyé spécial de l’APS : Abdoulaye Iba Faye+++

Bruxelles, 6 oct (APS) - Le ministre d’Etat du Budget, de la Fonction publique et de la Simplification administrative de la Fédération de Wallonie-Bruxelles, André Flahaut a invité, vendredi à Bruxelles, l’Europe à éviter de passer "à côté de l’Afrique".
 
"Ne passons pas, ici en Europe, à côté de l’Afrique, car les Africains ne nous attendront pas", a-t-il notamment lancé à l’ouverture de la 4ème édition de "Rebranding Africa Forum’’ qui se tient dans la capitale belge, sur le thème : "Enjeux et défis des systèmes financiers africains face au dividende démographique".
 
En marge du "Rebranding Africa Forum", s’est tenue une session-satellite intitulée "Investir dans la jeunesse pour tirer pleinement profit du dividende démographique : Progrès et Perspectives". Celle-ci est organisée à l’initiative du Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA), en collaboration avec la Banque mondiale, Global Business Coalition (GBC) et le Réseau des jeunes africains (AfriYAN).
 
D’après l’officiel belge, les Africains "n’attendront pas qu’on veuille leur prêter attention. Ils n’attendront pas qu’on daigne, enfin, leur accorder une confiance qui, d’ores et déjà, devrait leur être acquise".

Il rappelé que d’autres continents comme l’Asie, ont été, de longue date, beaucoup plus clairvoyants. 
 
Il dit voir en l’Afrique, comme l’évoquait le président Léopold Sédar Senghor, "une force consciente de l’Humanité qui l’habite, une force qui n’inspire pas la peur, mais le respect (…)".
 
D’après André Flahaut, l’Afrique, eu égard à sa jeunesse, "serait porteuse d’une chance pour demain". Et d’indiquer : "Peut-être n’est-ce pas faux. L’Afrique est sans doute un continent d’avenir. Mais elle représente, à mes yeux, beaucoup plus que cela, à savoir : un partenaire stratégique dont il convient de parler au présent".
 
Parlant de la 4ème édition du "Rebranding Africa Forum", il a soutenu que la perspective d’avoir une population de quatre milliards d’habitants à l’horizon 2100, "est un défi de taille".
 
"Trois milliards de femmes, d’hommes, d’enfants et d’adolescents, mais aussi de personnes âgées en l’espace de quatre-vingt ans à peine, le défi est immense", a souligné le ministre d’Etat du Budget, de la Fonction publique et de la Simplification administrative.
 
Selon lui, "le défi est immense, parce qu’il faudra trouver et produire des ressources suffisantes pour nourrir ces nouveaux arrivants, les intégrer au sein du tissu social, leur donner des moyens décents pour s’épanouir et pour s’émanciper". 
 
"Mais aussi, parce que cela risque d’entraîner un déséquilibre majeur entre ceux qui, de moins en moins nombreux, seront capables de participer au marché du travail et ceux qui, trop jeunes ou trop vieux, ne pourront pas ou plus y prendre une part active", note-t-il encore. 
 
A l’en croire, une telle perspective implique d’investir dès à présent dans l’éducation, la transmission de compétences et de savoir-faire, mais encore dans la contraception, la santé et l’emploi durable.
 
André Falhaut a invité donc à investir dans des politiques de développement audacieuses, justes, équitables et respectueuses des singularités.

"S’investir à l’intérieur de nouvelles politiques de partenariat et c’est là que l’Europe a un rôle à jouer", a-t-il fait savoir.

LTF/ASG/PON