Mont-Rolland : des militaires gambiens formés à l’usage des véhicules blindés de combat
APS
SENEGAL-GAMBIE-ARMEES

Mont-Rolland : des militaires gambiens formés à l’usage des véhicules blindés de combat

Mont-Rolland (Thiès), 5 fév (APS) - Le centre d’entraînement national de Mont-Rolland (ouest) accueille une formation à l’usage des véhicules blindés de combat d’infanterie (VBCI), à l’intention de 50 militaires gambiens, une session dont la cérémonie officielle a été présidée vendredi par le général Fulgence Ndour, chef d’état-major de l’armée de terre (CEMAT) du Sénégal.

La session de formation se poursuivra jusqu’au 19 mars prochain au centre d’entraînement national Gormack-Niang.
 
Selon le général Ndour, cette formation inscrite dans le cadre de la coopération entre le Sénégal et la Gambie a été autorisée par le chef d’état-major général des armées sénégalaises.
 
Les militaires gambiens sont formés à la conduite de ces engins de guerre, au maniement de l’armement embarqué à bord, au tir, et surtout au combat embarqué et débarqué, ainsi qu’à la maintenance du matériel.
 
Le centre d’entraînement tactique Gormack-Niang de Mont-Rolland, est un ‘’endroit idéal’’ pour une telle formation, ce qui justifie le choix porté sur ce site, a souligné le CEMAT.
 
‘’Les résultats que nous voyons après seulement une dizaine de jours nous réconfortent parfaitement’’, a dit le Fulgence Ndour, ajoutant avoir trouvé sur le terrain des stagiaires ‘’très intéressés, très dévoués à la tâche, très attentifs’’.
 
Sur le camp d’entraînement, il a visité trois ateliers où les militaires mettent en application les deux premières semaines de théorie de la session, dont celle dédiée au tir sur des cibles à 600 mètres, à l’aide de M-60, des armes d’appui automatique d’une portée de 300 à 1.100 mètres. 
 
La deuxième partie de la session sera consacrée à la conduite des blindés en terrain difficile, avec des démonstrations de montée avant et arrière, sur une pente raide.
 
Un troisième atelier va porter sur la partie mécanique, avec la maintenance des véhicules blindés de combat de l’infanterie.
 
L’adjudant-chef Ibrahima Bathily, de l’armée gambienne, a salué la générosité des instructeurs sénégalais qui ont ‘’tout montré’’ aux militaires de son pays. C’est la preuve, selon lui, que ‘’le Sénégal et la Gambie ne font qu’un’’. 
 
Les connaissances apprises seront utiles aux stagiaires qui les partageront avec leurs frères d’armes à leur retour en Gambie, a-t-il dit.
 
Cette formation n’est pas la première du genre, le Sénégal ayant reçu des militaires gambiens dans ses écoles de formation, dont l’Ecole nationale des officiers d’active de Thiès et l’Ecole nationale des sous-officiers d’active de Kaolack (centre), a rappelé le chef d’état-major de l’armée de terre.
 
‘’Nous comptons raviver davantage cette coopération en augmentant le nombre de formations, en les diversifiant pour que les liens entre les deux armées soient renforcés’’, a assuré le général Fulgence Ndour, laissant entendre que ces sessions de formation peuvent faciliter les patrouilles conjointes de la Gambie et du Sénégal. ‘’C’est un seul peuple en deux Etats’’, a-t-il affirmé, parlant des deux pays.
 
Le CEMAT a invité les militaires à la discipline, qui, selon lui, fait la force d’une armée. La discipline leur permettra de profiter de cette formation pour laquelle ils ont été désignés par les autorités militaires gambiennes.


ADI/BK/ESF