UA : Macky Sall ’’va travailler au bénéfice des peuples’’ (ministre AE)
APS
SENEGAL-AFRIQUE-DIPLOMATIE

UA : Macky Sall ’’va travailler au bénéfice des peuples’’ (ministre AE)

Dakar, 7 fev (APS) – Le chef de l’Etat, Macky Sall, qui va assurer la présidence tournante de l’Union africaine (2022-2023) a ’’une vision claire’’ et va travailler au bénéfice des peuples d’Afrique, a déclaré, samedi soir à Dakar, la ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, Me Aïssata Tall Sall.
 
’’Pour prétendre être à la tête de cette Institution (Union Africaine), le président Macky Sall avait une vision claire des défis sur lesquels il travaillera au bénéfice des peuples d’Afrique. Il va encore mieux les élaborer, mieux les dessiner, mieux les affiner’’, a-t-elle dit.
 
Me Aïssata Tall Sall était l’invitée du journal télévisé de 20 heures de la RTS1, pour décrypter les travaux du 34e Sommet de l’UA qui s’est tenu, samedi, par visioconférence pour cause de pandémie de Covid-19.
 
Le Sénégal va assurer la présidence tournante de l’Union africaine (UA) en 2022-2023.
 
La présidence tournante de l’UA est exercée par un chef d’Etat ou de gouvernement d’un pays membre de l’organisation pour une période d’un an.
 
Félix Tshisekedi, le président de la République démocratique du Congo, a été choisi par ses homologues africains pour diriger l’institution au cours de cette année. Il succède au chef de l’Etat sud-africain Cyril Ramaphosa.


’’Il (Macky Sall) mettra autour de lui, l’équipe de compétence qu’il faut pour que ce mandat-là soit un mandat bénéfique non seulement pour le Sénégal, mais aussi pour l’ensemble du continent’’, a-t-elle avancé.

 
La ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur a beaucoup insisté sur la position du chef de l’Etat concernant la réforme de l’Union Africaine.
 
’’Je pense que ce qu’il a voulu expliqué, c’est que l’institution doit aller vers beaucoup plus d’efficacité et de rationalité dans les dépenses, faire de telle sorte que les candidats aux postes de commissaires et de présidents soient choisis sur la base de la compétence pour qu’assurément l’Union africaine soit une Institution de transparence ouverte et efficace au service des peuples africains’’, a-t-elle soutenu.
 
Le Sénégal attend des conclusions de ce sommet, une ouverture vers le prochain mandat du chef de l’Etat (2022-2023) à la tête de l’Institution, selon la ministre.
 
’’Un mandat post Covid-19. En tout cas, nous souhaitons que d’ici là, nous puissions dépasser la pandémie, mais l’Afrique aura des messages extrêmement forts de ce leadership qu’incarne le président Macky Sall pour faire face à l’économie post Covid-19’’, a-t-elle dit.
 
’’Depuis 25 ans, c’est cette année que l’Afrique va connaitre une récession. Donc, les économies nous attendent. Nos économies vont être fragilisées. Le président Macky Sall devra travailler sur la résilience sanitaire, après la résilience économique, sur comment faire vivre nos peuples à partir de ce que nous produisons avec l’Agriculture’’, a-t-elle indiqué.
 
Le chef de l’Etat devra s’employer durant son prochain mandat à travailler sur les questions de paix et de sécurité. ’’’On ne peut envisager de faire tout cela lorsqu’on n’a pas la paix et la sécurité’’, a-t-elle estimé.
 
Mme Sall a également évoqué la question de la dette. ’’Je pense que toutes ces choses-là seront dans le package du mandat du président’’, a t-elle dit.
 
SG/OID