Dakar et Banjul pour un renforcement
APS
SENEGAL-GAMBIE-SECURITE-COOPERATION

Dakar et Banjul pour un renforcement "sans délai" des dispositifs de prévention contre le terrorisme

Dakar, 16 août (APS) – Le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, Abdoulaye Daouda Diallo, et son homologue gambien, Mai Ahmed Fatty, ont appelé, mercredi à Dakar, au renforcement "sans délai" des dispositifs de prévention mis en place dans la lutte contre le terrorisme. 
 
"La menace grandissante du terrorisme dans la sous-région avec les attentats du 13 au 14 courant à Ouagadougou (Burkina Faso) et au Nigéria constitue une nécessité supplémentaire et impérieuse de renforcer, sans délai, nos dispositifs de prévention mis en place", a soutenu M. Diallo.
 
Le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique s’exprimait lors d’une réunion de travail sur l’état des relations sécuritaires entre la Gambie et le Sénégal. 
 
"L’urgence s’impose à nos services compétents de mettre davantage de synergie dans l’échange et le partage d’informations, (…), des moyens appropriés pour freiner efficacement et définitivement ce fléau ravageur et dévastateur de tout effort de construction et de développement de nos Nations", a t-il dit. 
 
Le ministre de l’Intérieur de la Gambie, Mai Ahmed Fatty, a préconisé pour sa part une "coopération conjointe", notamment dans la discussion et l’échange d’informations pour combattre le terrorisme. 
 
Selon lui, "ce qui s’est passé à Ouagadougou est un indicateur, il faut dialoguer, échanger des informations pour renforcer la sécurité entre les deux pays". 
 
"Une nouvelle page des relations entre les deux pays s’ouvre", a ajouté M.Fatty, soulignant qu’au-delà de la lutte contre le terrorisme, la Gambie et le Sénégal comptent redynamiser leur coopération dans la lutte contre la drogue "avec des patrouilles conjointes" entre les frontières. 
 
La dynamique d’une "meilleure fluidité de la circulation au niveau de nos frontière terrestres, fluviales et aériennes" est un point enclenché dans le cadre de cette réunion de travail entre les deux pays, a encore soutenu le ministre gambien de l’Intérieur.
 
Abdoulaye Daouda Diallo reconnaît que des "avancées ont été faites pour faciliter la circulation entre la Gambie et le Sénégal" en attendant l’achèvement des travaux de construction du pont qui va relier les deux pays. 
 
D’autres axes prioritaires pourront ressortir aux termes des travaux de deux jours pour "impulser une coopération sécuritaire exemplaire, gagnant-gagnant’’, et ‘’gage d’un véritable levier pour un développement harmonieux et solidaire", a-t-il fait savoir. 
 
Le ministre de l’Intérieur du Sénégal a profité de cette visite de son homologue gambien pour renouveler ses félicitations au peuple gambien pour "la remarquable alternance réalisée pacifiquement sans la moindre effusion de sang ou perte de vie humaine". 
 
Mai Ahmed Fatty était accompagné d’une forte délégation gambienne composée entre autres des chefs de la police, des Sapeurs-pompiers, du directeur général des prisons et du secrétaire général du ministère de la Justice. 


FKS/ASB/OID